Post-Partum : Nature Peinture

marie and mood post partum

Coucou les filles ! Vous allez bien ? A l’annonce du titre de cet article, vous l’avez peut-être compris, je vous retrouve avec un article humeur : Post-PartumNature Peinture“. Euuuh késaco ???Je m’explique…

Cet article va aborder le sujet de mon post-partum  (période qui suit la grossesse) et de mon corps. Je préviens d’avance que mes mots ne seront peut être pas aux goûts de tous, mais je m’en fiche, je vais parler sans filtres d’où le titre “Nature Peinture“.

PS : Les personnes qui auront envie de me faire la morale ou de me juger n’ont rien à faire ici. (oui parce que certaines mamans se sont déjà permises de me faire des remarques en MP sur instagram donc non merci, je bloque directos)

  • Qu’est-ce que le post-partum ?

C’est la période qui suit l’accouchement, celle ou tu rentres à la maison avec bébé et que tu commences le marathon des biberons /seins, couches, nuits courtes… Tu oublies la femme que tu es, tu n’as pas le temps de prendre ta douche, de te pimper, de te laver les dents parce que bébé a besoin de toi tout le temps. Les moments de pause ou bébé dort, tu en profites pour dormir. La maison n’est pas rangée, les lessives s’accumulent et toi tu ne ressembles plus à rien. Tu en viens à avoir une remise en question sur le fait d’avoir un enfant, était-ce une bonne idée ? Et oui faut pas avoir honte les filles, on y a toutes pensé et ça veut pas dire qu’on aime pas notre enfant. Ça signifie juste que tu es au BOUT DU BOUT ! Donc mon conseil, n’hésites pas à demander de l’aide. J’ai eu la chance d’avoir Paul avec moi pendant un mois pour m’épauler et heureusement, parce que je vis quand même ce foutu post-partum….

 

  • Mon post-partum 

Pour mieux comprendre cet article, je t’invite à lire (ou relire) cet article sur l’acceptation de soi pendant la grossesse. Tu pourras mieux comprendre le rapport que j’ai avec mon corps que je qualifierais de rapport conflictuel. Les mots que je vais utiliser à mon égard seront peut être durs et violents, mais ils sont réellement ceux que j’utilise dans mon quotidien pour décrire comment je me sens.

Dans cet article, il s’agira uniquement de mon rapport entre mon corps et moi. Il ne s’agit pas de ma fille, de mon rôle de maman mais il est question de mon mal être, celui de Marie, jeune femme qui est en perte totale de confiance en soi et qui est dans le rejet de son enveloppe physique, qui est en plein dans son post-partum.

J’ai toujours eu du mal avec mon corps, de l’image dans le miroir, j’ai toujours eu cette tendance de perdre totalement confiance en moi, à me dévaloriser en me comparant aux autres. Il y a 5 ou 6 ans, j’ai perdu les pédales et j’ai sombré dans le chaos jusqu’à qu’une main vienne me sauver (Paul of course). Depuis cette époque, la frontière est fragile, le moindre choc émotionnel peut tout faire basculer dans ce chaos. Aujourd’hui, il y a Esmée, donc je ne peux pas vriller, je dois être forte pour elle et pour mon couple. J’ai toujours eu plus de faciliter à employer la métaphore pour parler de cette période, ma manière de déguiser la réalité de la rendre moins CASH.

Pour celles qui me suivent sur Instagram, vous avez déjà entendu cette expression “Nature Peinture” lors de certaines stories. Pour les autres, je vais re situer le contexte car cela va permettre d’arriver au coeur de cet article.

Pendant ma grossesse, j’ai pris 15 kilos. J+15 post-partum, -8 kilos sur la balance. -7kilos à perdre. OK ça va le faire ! Un peu trop sûre de moi, je tente de passer mes jeans, mes nouvelles jupes… PUTAIN impossible de rentrer dedans… Mon bassin, mes hanches bloquent le passage du moindre vêtements datant d’avant ma grossesse. Je me regarde dans le miroir et OMG, je vois les traces de 9 mois de grossesse. Un corps difforme, un ventre flasque, vide (avec la césarienne je n’ai plus d’abdos donc je vais avoir ce faux ventre de 3 mois pendant quelques temps), de la cellulite, des bras mou… Je pleurs, je ne m’aime pas, je constate les “dégâts” de ces 9 mois… ( Update : J+28 post-partum, -9kilos sur le balance… C’est trop lent, je ne rentre toujours pas dans mes jeans, mes jupes)

J’étais un peu trop optimiste à l’idée du post-partum. Déjà, j’ai dégusté après ma césarienne, j’ai enchainé avec la chute des hormones (j’étais bi polaire les filles!), j’ai allaité pendant 15 jours donc j’ai zappé ce qu’était de dormir, ce qu’était le fait d’être féminine parce que j’avais toujours un boobs à l’air et là, je dois patienter pour retrouver (ou pas) mon corps.

On me parle de 4ème trimestre… WHAT ?? Ca ne s’arrête jamais en faite ? J’ai tout donné pendant 9 mois, fait mes prises de sang mensuelles, arrêter le sport, porter des bas de contention, écrire 2 ou 3 articles pour extérioriser cette grossesse, accepter d’être constipée (et ouais les filles, la grossesse c’est loin d’être aussi glamour) , essayer de ne pas me négliger pour continuer à plaire à mon Paul, puiser un max d’énergie pour être “on fire” avec la famille, les copains… Bref, j’ai tout donné pendant 9 mois et là, on me dit que j’ai encore 3 mois pas fun qui m’attendent avec la chute des hormones, la chute des cheveux, le retour de couche, le corps qui est lent ( et ouais Marie, il t’a fallu 9 mois pour créer la vie donc il faut 9 mois pour récupérer son corps – fatalité- ), la rééducation du périnée, des abdos….

Tu l’auras compris, c’est une tornade que je me prend dans la G (je reste polie), un post-partum que je trouve carrément moins cool que celui que j’avais imaginé. Tu vois, je ne te parle pas de mon rôle de maman, ou de ma fille car tout va bien. Je te parle vraiment à coeur ouvert de moi (sorry pour l’utilisation de ce moi narcissique) de la même manière dont je pourrais parler à mes copines.

Je ne vais pas bien, je ne m’aime pas, je me dégoute et je n’arrive plus à faire semblant. C’est la raison pour laquelle je ne vous parle presque plus face caméra sur Instagram car je ne peux plus vous mentir. Je ne peux pas partager du smile, des good vibes si moi même je suis malheureuse. Je pleurs beaucoup seule ou dans les bras de Paul. Dans ma tête ça cogite x1000 (team Scorpion TMTC), comment, pourquoi, est-ce que, et si ….

Patience et tolérance. Voici les deux mots que vous m’avez envoyé suite à mes stories et qui résonnent dans ma tête. Vous êtes tellement adorables et bienveillantes, merci les filles. Malheureusement, je ne suis ni patiente (BIG défaut que j’ai) et je n’ai jamais été tolérante avec moi même (sans doute la danse qui m’a rendu comme ça) donc difficile à appliquer ces deux mots comme leit motiv pour ces prochains mois.

J’attends, je suis dans l’attente que mon corps réagisse mais pour le moment, il ne se passe rien. Je continue à porter mes vêtements de grossesse et je vous assure que c’est dur. J’ai hâte de reprendre le sport mais bon, ça sera pour Janvier. Ma cicatrice me fait mal, je la trouve horrible et pourtant elle est le début de ma plus belle histoire d’amour. Je vous parlerais un jour de mon accouchement et de l’après césarienne. Une fois de plus, je ne m’attendais pas à ça et je pense que c’est l’accumulation de pas mal de chose depuis 1 mois.

J’ai comme l’impression d’ouvrir une pochette surprise depuis mon accouchement et de découvrir tous les jours des choses dont on ne m’a jamais parlé. Je me sens prise pour une C****, LOL !

J’ai eu beaucoup de messages de soutien de votre part (MILLE MERCIS) et également, des messages sur le post-partum de certaines. J’ai découvert que le post-partum était encore un sujet tabou et je ne comprends pas pourquoi. Je ne comprends pas pourquoi il y a autant de non-dit pendant et après une grossesse ? Pourquoi peindre un tableau parfait de ces 9 mois + 4ème trimestre alors que ce n’est pas totalement vrai ? (à l’exception de toutes les mamans qui ont passé 9 mois + 4èmes trimestre fabuleux – ne faisons pas de généralité) Pourquoi le corps médical qui m’a suivi ne m’a pas prévenu ? Ou ma sage femme libérale ?

J’ai “accouché” – je met ce mot entre guillemet car c’est une manière déguisée de masquer la chirurgie abdominale que j’ai eu – et j’ai cette sensation d’être totalement livrée à moi même avec ma nouvelle vie de Maman. Pour certaines, c’est inée d’être mère, pour moi c’est de l’apprentissage au quotidien. C’est me découvrir des ressources, de l’énergie dont j’ignorais la possibilité, mais c’est aussi faire face à ma réalité : je ne m’aime pas / plus à cause des traces de ces 9 mois . Putain de post-partum ! Patience et tolérance. J’admire celles qui savent appliquer ces deux mots.

J’essaie d’ignorer, de bouder la balance mais c’est plus fort que moi. Les chiffres ont toujours compté et celui de la balance est le pire des ennemis. Je me suis fait encore avoir. Je me suis pesée et rien. J’aurai pas dû, je viens de me re-plomber le moral. Je regarde instagram et ce réseau quand tu vas pas bien, c’est la dépression quotidienne… Je m’en suis jamais rendue compte car c’est mon taff, mais en ce moment j’ai l’impression d’être sur la touche, d’être spectatrice et de me dire que ma vie est vraiment naze – LA BLAGUE ! Et puis, bah non, parce que je passe des moments incroyables avec ma fille et c’est une de chance de ouf ce que je vis. C’est la vraie vie ! Mais j’ai quand même hâte de reprendre du service car c’est important pour mon moral d’être active, d’avoir des projets, d’échanger avec les copines.

Tu sens la fille complètement paumée / tiraillée dans ses sentiments ? C’est la confusion.

Du coup, tu l’auras compris, je suis pas au top de ma forme en ce moment mais j’espère que ça ne va pas durer trop longtemps car ce n’est pas dans mon tempérament de “déprimer”. Mais je ne peux pas vous mentir et faire semblant. (IMPOSSIBLE de vous prendre pour des cons !) Je pense que lorsque j’arriverais à mettre un jeans ce sera le début du mieux pour moi. (bon vite j’ai fait une commande H&M avec un jeans que j’ai surtaillé ) Je me suis fait une raison (ou pas) de patienter 9 mois avant de retrouver ma ligne.

 

  • Pour conclure

Un petit mot pour toutes les futures ou les mamans, entourez au max pendant votre grossesse et surtout pendant le post-partum. Parlez avec votre entourage de ce que vous ressentez sans peser vos mots, vous avez le droit de dire que vous n’en pouvez plus d’allaiter, de dormir 2h par nuits, que parfois vous avez envie de tout abandonner, que vous ne vous trouver pas belle, que vous vous sentez seule, que vous avez besoin d’un massage, que votre boulot vous manque, que cette routine de mère au foyer vous donne le cafard… Dites ce que vous avez à dire mais dites le ! (j’aurai aimé qu’on me le dise avant)

Cet article semblera parfaitement égoïste pour certain d’entre vous, ou d’autres se diront : “ca va y a plus grave dans la vie”, ou d’autres penseront “bah fallait pas faire un gosse ma grande”… Je comprendrais et c’est humain, mais comme je vous ai dit, je suis “Nature Peinture” (akka sans filtres) avec mes mots.

Sur ce mes kilos en trop, mes bas de contention et mes leggings ont vous dit merci pour tous vos messages et on vous AIME !

Gros bisous

 

 

 

 

Suivre:

142 Commentaires

  1. Vinans
    17 novembre 2019 / 19 h 59 min

    Salut Marie ! Si tu as le temps je pense que ça te ferait du bien d’écouter les podcasts de Bliss Stories. C’est la maternité sans filtres, mais alors aucun ! Et en particulier écoute les épisodes de femmes qui ont mal vécu leur grossesse ou leur post partum, comme toi.
    Bon courage à toi dans cette période difficile. Des gros bisous.

  2. Astrid
    17 novembre 2019 / 19 h 59 min

    Juste parce que cet article m’a touché, je t’envoie plein plein de bisous et de courage.

  3. 17 novembre 2019 / 20 h 04 min

    Quel article hyper touchant Marie ! Je comprends car je fais partie de la team impatiente, la grossesse et avoir un enfant est quelque chose qui me terrifie (l’accouchement mais aussi pour tout ce dont tu as parlé). Alors merci, merci de m’être des mots sur tout ça. Déjà d’une pour toi, mais aussi pour aider toutes les femmes qui pourraient culpabiliser !

    Prends le temps qu’il te faut, qu’il faut à ton corps. 💖💖

    Des bisous ma belle !

    • Dharma
      17 novembre 2019 / 22 h 01 min

      Ho jolie belle, que tes mots sont touchants, ce corps qui est tien (que je trouve sublime soit dit en passant, dit la maman de 48 ans presk) vient de donner la vie d’une mini vous, prends le temps (oui c’est un peu long, mais ça va le faire), le temps pour toi, pour elle pour vous. Tu es bien entourée c’est le principal, j’ai vécu ma grossesse seule et peu soutenue, mais j’aime mon ado plus que tout et mon corps qui a subit plusieurs grossesses mon abounties à souffert et gardes traces. Je me prends enfin en mains pour elle pour moi. Douces pensées jolie belle

  4. Laure
    17 novembre 2019 / 20 h 04 min

    Merci pour cette franchise que tu entretiens si bien depuis que je te suis car tu restes toi-même.
    En effet, j’imagine que ce ne sont des moments évidents à passer et j’espère que tu iras vite mieux !
    Cela doit être dur d’accepter son corps, beaucoup de femmes se reconnaîtront dans tes paroles…
    Et puis c’est pas parce qu’on est une Maman qu’on est une warrior, pas vrai ? On a tous des moments de moins bien dans la vie et je regrette aussi que nous, les femmes, nous ne soyons pas informées de ce qui se passe après ! Tu libères la parole Marie et pour cela, bravo.
    Prends soin de toi <3

  5. 17 novembre 2019 / 20 h 05 min

    Coucou Marie,

    Cela me peine de lire ça, je suis triste pour toi, toi qui est si joyeuse avec tes “3615 my life” mais je me doutaid que quelque chose n’allait pas.

    Je n’ai aucun conseil à te donner car pour avoir été maman 3 fois (dt un bb à 16 ans) je n’ai eu aucun soutien, je n’étais pas au courant de l’après et le peu que je me plaignais on me disait “ah bah t’as voulu un goss…” fin bref. Du coup je vivais au jour le jour en attendant que ça passe quoi…. Heureusement cela s’est passé différemment pour les 3, plus ou moins long, le pire à été pour ma dernière et là j’ai dis définitivement stop aux enfants, puis 3 c’est déjà bien hein.

    En tout cas j’ai envie de te dire bravo d’oser dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas, ca6ne devrait pas être tabou, on est pas des machines, faire un bb ça chamboule tout quoi. Je suis sûr que tes mots serviront à des futurs mamans et j’espère qu’à toi ça t’aidera au moins un peu.

    Tu as tout mon soutien ❤️
    Gros bisous
    Jessica

    • 17 novembre 2019 / 20 h 08 min

      Dsl pour les faites 🙈 sur le tel c’est galère l’affichage

  6. Victoria
    17 novembre 2019 / 20 h 09 min

    Je suis extrêmement touchée de te lire. MERCI pour cet article sans langue de bois. Non « ce n’est pas que du bonheur » et non « ça ne passe pas trop vite » c’est un vrai traumatisme dans la vie d’une femme et effectivement personne ne semble vouloir désacraliser cette maternité naissante.
    Je suis devenue belle maman avant d’être maman d’une petite patate de 6 mois et je me suis sentie tellement dépassée par moment. Incomprise par la terre entière et incapable de briser l’image de famille recomposée heureuse qu’on me collait.
    Au delà du corps du change, le manque de temps, les nuits blanches, le stress quotidien sont une épreuve. Mon bébé a maintenant 3 ans et tout va mieux. Courage ma jolie Marie, tu es une magnifique jeune maman.

  7. Gaëlle
    17 novembre 2019 / 20 h 10 min

    La grossesse, l’accouchement par césarienne, la chute d’hormones, la vie qui change du tout au tout, le manque de sommeil, le corps inreconnaissable ( ça fait déjà beaucoup)… mais aussi le bouleversement de « statut » : en devenant parent, on cesse quelque part d’être l’enfant de quelqu’un, et ça peut être plus ou moins – très – compliqué selon son histoire personnelle. Le tsunami interne qu’on ressent n’a rien a voir avec l’image qu’on renvoie (l’injonction au bonheur de la société, ben oui, cet enfant on l’a voulu, donc on n’a pas le droit de ne pas être parfaitement heureuse). Ce que mon expérience personnelle me permets de te dire : ne te juge pas et ne laisse personne le faire, tout sentiment est justifié à partir du moment où tu le ressens, et il n’y a aucun problème à se faire aider pour ne pas sombrer dans une vraie dépression (ou si c’est le cas, pour s’en sortir). Perso ça m’a sauvé la vie. Et puis, la solidarité, la sororité sont essentiels, donc si tu as besoin : présente !

  8. Julie
    17 novembre 2019 / 20 h 10 min

    Tu es une femme tellement courageuse d’avouer tout cela. C’est pour toutes ces raisons que je ne veux absolument pas d’enfant mais je t’admire pour ta franchise ❤️😘 courage ma belle

  9. Steff
    17 novembre 2019 / 20 h 10 min

    Bonjour Marie,
    Pour cet article je te dis plutôt un grand merci ! Merci de libérer la parole des femmes en post partum, merci d’être franche, merci de l’accepter pour nous en parler.
    Je te conseille le podcast BLISS qui parle grossesse, post partum, etc. C’est dans ce podcast que j’ai entendu parlé pour la 1ere fois des sentiments négatifs qu’on peut éprouver en post partum.
    Pour ma part je ne suis pas maman, tout ça m’est inconnu mais je te remercie davantage de parler des mauvais moments et de nous prévenir.
    Courage, bisous !

  10. Elise39
    17 novembre 2019 / 20 h 12 min

    Très bel article, juste et brut de la réalité de mère, je ne suis pas choquée par tes mots/maux. Maman de 2 enfants, 1 césarienne et 1 accouchement par voie basse, y’a pas, t’en ch…gravz avec la césa #mercilaquintedetouxquidéchire.. Allaitement arrêté à 15j, je pleurais, je disais à mon mari je te laisse la petite et retourne vivre chez ma mère.. En général ça ne dure pas… La rééducation aide à se reapproprier son corps petit à petit, puis on reprends du temps pour soi, avec l’aide du papa bien sûr. Je pense qu’avec votre activité l’impact de l’image est encore plus fort, on se prend en pleine face la “perfection” des autres bloggeuses.. Courage Marie, en espérant que cela passe et que vous vous trouviez belle dans un jean !! Bises esmée

  11. Laurie
    17 novembre 2019 / 20 h 12 min

    Je me suis tellement retrouvée dans ce que tu ressens et dit. Merci d y mettre des mots .
    Effectivement la patience y a que ça .. team gemeaux team pas patiente non plus . Ma bébé prend 1 an le 31 décembre . Mon corps n est toujours pas à son best mais j ai appris à l aimer grâce à mon Paul ( et oui moi aussi ) et grâce à ma fille Malo qui me regarde comme si j’étais la tour Eiffel illuminée . Beaucoup trop d amour dans ses petits yeux verts .
    En tout cas ne refoule aucuns sentiments . Pleure si il le faut .. mais souvient toi que tu as créer la vie , que tu n es pas seule et que personne ne peut te retirer l amour que tu ressens pour ton enfant et ça .. ça sera ta force pour tous tes objectifs .
    Des bisous d une autre maman avec les même galères et surtout une maman fan de Marie avec ou sans mood 🙂

  12. Manon
    17 novembre 2019 / 20 h 13 min

    Coucou marie. Magnifique article qui illustre tellement le ressenti de beaucoup d’entre nous mais comme tu le dis si bien tout ça est encore beaucoup trop tabou et va savoir pourquoi. Cela a été la période la plus difficile de ma vie… Et j’ai rien dit… J’ai fais semblant, pleure dans mon coin… Et c’était tellement dur d’avoir mal… Au seins, au périnee, de me sentir moche, avec ses hanches si larges (ouai tu te demandes si un jour ça va revenir à la normal) mais promis que oui… La fatigue… La totale.. À 16h tu t’es toujours pas brossée les dents. Enfin je comprends X 10 000 ton sentiment, ton mal être. Alors ne culpabilise de rien… Sache que tu n’es pas seule et que malheureusement beaucoup de femmes vivent ce 4eme trimestre de cette manière… Et peu en parlent. Plein de courage à toi jolie Marie car oui tu es une belle maman et une maman forte. Wonder mom ❤️

  13. Elia C
    17 novembre 2019 / 20 h 13 min

    On t’aime aussi, tu es parfaite ♡

  14. Milanesi
    17 novembre 2019 / 20 h 14 min

    Coucou! Je ne suis pas maman mais ton témoignage sur ton rapport a son corps me touche. Ton article n’est pas égoïste, tu es une femme avant tout … j’écoute régulièrement un podcast qui s’appelle Bliss stories, ce sont des témoignages de mamans, elles partagent leur ressenti qui fait écho au tien… cela pourra peut-être t’aider de les entendre…
    Voila je te souhaite plein de courage ! Bisous

  15. NZENZA
    17 novembre 2019 / 20 h 14 min

    Et a part te plaindre de ton corps quel est l’interet de cette merde?

  16. Melanie M
    17 novembre 2019 / 20 h 15 min

    Waouh magnifique ce post. 💙
    Je ne suis pas encore maman mais je rêve de le devenir et effectivement il ne faut pas penser que tout est aussi beau qu’on nous laisse l’entendre.
    Alors merci pour ta sincérité, merci de nous partager ton avis et surtout un grand merci d’être honnête avec la grossesse et le fait de devenir maman.
    Je t’embrasse et te souhaites pleins de courage pour la suite.
    ❤️

  17. Bliss
    17 novembre 2019 / 20 h 16 min

    Tu n’es pas la seule ! Tu as mon soutien. Dur dur d’accepter ce corps après grossesse 😕Perso je ne me suis jamais aimée
    Avec des trucs alimentaires étc . Je ressemblais au bonhomme
    Michelin après ma grossesse (13 kilos en 8mois) mais j’ai pris mon temps même si cela me semblait long….. me suis mise au sport, ai mangé équilibré , palper-rouler . L’acupuncture m’a aidée à gérer le post partum. Essaie des choses
    Tu trouveras ce qui te convient . Les cheveux repoussent . Il y a des compléments alimentaires etc . Je ne crois pas au fatalisme . Tout est possible . Ne t inquiète pas tout va s arranger 😘😘😘

  18. 17 novembre 2019 / 20 h 17 min

    Bonsoir Marie. Ce message sonne tellement vrai et parlera a bien plus de jeunes mamans que vous ne l’imaginez! Et à moi la première! Tout ce dont vous parlez ici je l’ai ressenti, vécu, crié, pleuré… et c’est également ce qui a changé ma vie! Le manque d’accompagnement et le fait que personne ne vous ai prévenu et entouré pour le post partum n’est pas normal !!!! On oublie complètement qu’il y a une maman avec un cœur derrière l’accouchement. Tout est parfaitement encadré sur le plan médical mais du côté de l’humain… l’histoire est toute autre! Et moi aujourd’hui je suis devenue conseillère en périnatalité ! Après mon propre accouchement et le même constat que vous sur le manque d’accompagnement autour de la grossesse je me suis dit qu’il fallait agir! Être là pour les parents, les soutenir, les entourer et les accompagner jusqu’au bout (oui même après la naissance de bébé) car le plus important c’est d’y être bien dans ses nvelles baskets de parents et de maman sans son bébé dans le ventre… bref je compatis et j’espère que mon métier pourra aider des femmes qui vivent ce que vous décrivez! Stop au tabou autour de la grossesse et de la maternité!!!!! Ça ne fait pas et ne fera jamais de nous de mauvaises mamans!!!! Courage à vous! Sachez que des femmes qui font mon métier existent partout en France et peuvent être d’un soutien précieux! Si jamais… 😉

  19. Barbara
    17 novembre 2019 / 20 h 17 min

    Bonsoir Marie,

    Je ne peux pas comprendre ce que tu ressens en ce moment car je ne suis pas encore maman mais je pense que tu n’es pas la seule à ressentir ça.
    en étant pas encore enceinte j’ai déjà peur de prendre du poids (je suis comme toi pour ça j’ai toujours eu du mal avec mon poids et ça a toujours été conflictuelles j’ai fait énormément de danse aussi est ce la cause? peut-être), donc j’imagine qu’il y a plusieurs femmes dans ce cas.
    En effet en parler et être entouré c’est important. Prends ton temps pour retrouver confiance en ton corps et pour appréhender ta nouvelle vie de maman.
    Et j’imagine que mes mots n’y changeront pas grand chose mais je te trouve très belle et bien courageuse de parler de tout ça à coeur ouvert.
    Je te souhaite une belle soirée, rempli d’amour.
    Je t’embrasse et surtout prend soin de toi.
    Barbara.

    • 17 novembre 2019 / 20 h 52 min

      Un article courageux et tellement touchant.
      Je ne peux me mettre dans ta situation mais j’imagine que ca doit être un combat intérieur qui fait parti de ceux où en réalité tu te sens souvent seule face à tes pensées que tu n’arrives pas changer.

      Comme tu dis la famille, l’entourage aide alors juste profite à fond d’eux, puise la force auprès de ton chéri, ta chouette, ta famille tes amis et simplement en toi car tu en as énormément contrairement à ce que tu penses de toi (teamscorpion) et revient ici dans 15 jours, 2mois ou tout le temps qu’il te faudra pour retrouver le smiiiiiiiiiiiile de ouf qui nous fait vibrer parce qu’avant tes publis et tes stories tout ce qu’on souhaite c’est que tu sois heureuse.

      Alors juste je t’envoie mes pensées et bravo vraiment à toi de mettre des mots sur ta situation et d’en parler ici avec nous 🧡

  20. Charlotte_grmd
    17 novembre 2019 / 20 h 18 min

    Merci Marie pour ta sincérité.. je suis enceinte de mon premier enfant et je t’avoue que ça me rassure bizarrement de lire ça. Je me déculpabilise déjà à l’avance de ce que je pourrais déjà ressentir. Je me retrouve déjà dans quelques points de ton article. Courage et prends soin de toi. Écoute toi et laisse toi du temps même si c’est facile à dire c’est sûr. ❤️

  21. Florence
    17 novembre 2019 / 20 h 18 min

    Bravo pour cet article, pour tes « maux »! J’ai vécu une grossesse merveilleuse, un accouchement Un peu douloureux, un 4ème trimestre moyen, chute d’hormones sans doute, une dépression post partum après ma reprise de mon travail, ce que je retiens ne pas être seul s’entourer et communiquer! Alors bravo à toi!! Bravo pour cet article Marie 😍

  22. Rousseau
    17 novembre 2019 / 20 h 21 min

    Courage Marie, je ne comprend pas non plus pourquoi on ne nous dit pas tout ça, tous ces « mauvais moments » que nous allons passer, que se soit pendant ou après la grossesse, ces mauvaises pensées, ce mal être qui est en nous. Et puis moi quand j’en parle, que se soit à mes copines ou à d’autres personnes, ils me regardent genre « elle est sérieuse ?! » mais je m’en fou j’assume, j’ai pas aimé, surtout mes derniers mois de grossesse et encore moins l’après grossesse, ce corps qui change, ces humeurs que tu n’arrives pas toujours à contrôler, cette nouvelle vie… et puis comme tu le dis si bien, cela n’a rien à voir avec notre mininous, on l’aime plus que tout mais il faut aussi que les gens comprennent qu’on veut juste aussi redevenir cette femme qu’on était avant, on veut juste se retrouver et s’aimer.
    Hélas il n’y a pas de recette miracle appart la patience et il faut pas se mentir quelquefois on ne retrouve pas forcément le corps qu’on avait et alors là il faut juste faire un travail sur soi pour s’accepter avec notre nouveau corps.
    En tout cas merci pour cet article car je pense qu’il y a beaucoup plus de femmes qu’on ne le pense qui a le même ressenti que nous. Et moi ça me fait du bien de lire ça, ça me conforte que de savoir que je ne suis pas la seule à avoir mal vécu tous ces chamboulements.
    Je te souhaite une bonne continuation et tiens le coup !
    Je t’embrasse

  23. 17 novembre 2019 / 20 h 23 min

    Marie,
    “Cet article semblera parfaitement égoïste pour certain d’entre vous, ou d’autres se diront : “ca va y a plus grave dans la vie”, ou d’autres penseront “bah fallait pas faire un gosse ma grande”…” NON ça ne serait pas normal de parler comme ça de ce que tu vis. Et tu as le droit de ne pas l’admettre ! Tu te respectes toi-même en étant à cœur ouvert, et tu mérites le même respect de la part des autres ✊🏻

    Évidemment patience et tolérance sont de beaux mots et ont tout leur sens dans ce contexte, mais moi spontanément j’aurais parlé de courage. Parce que c’est ce que demande le plus la maternité à mes yeux… oui c’est magnifique mais c’est aussi un rôle qui implique d’avoir des épaules de fou, et les épaules tu les as, c’est clair comme de l’eau de roche quand on voit comme tu aimes ta fille. Mais c’est normal aussi de craquer et tu as le droit d’être simplement l’humaine que tu es.

    Ce sera pas la première fois qu’on te le dit, et je sais que ça ne changera rien à ce que tu perçois de toi aujourd’hui, mais moi je t’admire pour ce que tu es, notamment physiquement ! Mais je ne sais que trop la douleur de ne pas être bien dans sa peau, et c’est aussi pour ça que je parlerai de courage. C’est un combat … mais t’inquiète y’a la victoire au bout.

    Much Love

  24. Marine
    17 novembre 2019 / 20 h 24 min

    Coucou Marie, merci pour toute cette franchise et de partager ça avec nous. Je n’avais jamais entendu parler de Post partum maintenant je sais que ça existe et ce que c’est, Grace à toi et à ton partage d’expérience. J’ai actuellement 25 ans je sais qu’un jour je vais vouloir avoir un enfant et c’est vrai que finalement on est jamais vraiment bien informé à ce propos là.on ne sais pas vraiment ce que c’est et comment tout cela fonctionne.
    Bref en tout cas bravo pour ta force d’arriver à exprimer ce que tu vie et ce que tu ressent. Courage dans cette épreuve.( tu n’es pas seule) ❤️

  25. amelie
    17 novembre 2019 / 20 h 25 min

    Marie je suis moi-même maman
    Tu te mets trop la pression….
    Les kilos tu vas les perdre…. pas grave
    Fais toi confiance
    Profite de ton bébé et de ton chéri
    Et profites en pour faire des articles comment camoufler mes rondeurs ou m’habiller stylé après bébé.
    Fais de ton problème une force 😉

  26. Pau
    17 novembre 2019 / 20 h 28 min

    Bonjour,

    Je ne vais jamais lire les articles sur les blogs mais là ça m’a interpellé!
    J’ai eu un petit garçon il y a 20 mois, post partum compliqué, je me trouvais grosse, bouffi et avec une tête de déterrée.
    Le regard des gens autour me plombait, je ne voulais plus sortir. Puis j’ai commencé à refuser les visites ( a l’exception de ma mère qui m’aidait).
    Avec le temps j’ai pu remettre quelques vêtements ça m’a beaucoup aidé! J’ai du mettre 10 mois avant de pouvoir tout remettre.
    7 mois après j’apprends que je suis de nouveau enceinte… un bébé surprise! Ma première pensée a été pour ces foutu kilos et ce PUT*** de post partum.
    Depuis j’essaie de relativiser et de vivre cette seconde grossesse le plus sereinement possible.
    Courage, c’est long mais ça passe.
    Bisous

  27. Laura
    17 novembre 2019 / 20 h 28 min

    Il fallait beaucoup de courage et de sincérité pour écrire cet article! Je n’ai pas d’enfants mais effecticement c’est hyper important de parler de ce genre de sujet qui peut être très délicat à aborder, pour prévenir et soutenir celles qui peuvent le vivre actuellement.
    La notoriété permet de soulever certains tabous, c’est génial que tu portes ta pierre à l’édifice avec ce genre de texte. Bravo

  28. Karine
    17 novembre 2019 / 20 h 29 min

    Coucou Marie !
    Pour ma part j’ai eu la chance de vivre 2 grossesses quasi parfaites et aucun baby blues apres car j’étais vraiment bien entourée.
    Toi qui est une fille pétillante et drole tous les jours sur tes story Instagram, te voir avec des doutes, des angoisses et de la tristesse c’est touchant de te voir comme ca. Mais ne t’inquiètes pas, tu as donné la vie, ton corps en porte les marques mais c’est les plus belles cicatrices que tu puisses avoir, le temps va les soigner. Et ta fille et ton chéri vont t’aider a retrouver cette harmonie entre toi et ton corps !
    Bon courage a toi ca va aller tu es plus forte que tu ne le crois 🙂
    Bisous

  29. Morgane
    17 novembre 2019 / 20 h 30 min

    Bonsoir Marie,

    Que cet article fait du bien à la petite maman que je suis, et comme j’aurais aimé pouvoir lire un article comme ça lorsque j’ai accouché il y a 7 mois.
    Même si aujourd’hui j’accepte un peu plus mon corps et les changements que la grossesse et l’accouchement lui ont fait subir, c’est une autre forme de baby-blues que je subis désormais : celui de la culpabilité du retour au travail et du fait de laisser ma fille chez une nounou. Je pleure tous les dimanches et je me pose beaucoup de questions sur le pourquoi de tout ça.
    J’espère que tout cela passera et que la culpabilité s’en ira. Je te souhaite beaucoup de bonheur auprès de ta jolie petite famille. Des bisous

  30. Faedy Émilie
    17 novembre 2019 / 20 h 34 min

    J ai mal vécu mes deux grossesses accouchement naturel catastrophique pour Isia du coup césarienne programmée pour Roméo 🙊et en plus j ai accouché en même temps de Caroline receveur et Sylvie Tellier je saoulais mon mari tous les jours avec leur story ou elles avaient des corps absolument top juste après l accouchement personnellement j ai pris 30 kilos à chaque fois 🤷🏻‍♀️Mon mari a faillit m’interdire de suivre leur comptes je m en rendais même pas compte que je faisais une fixette Roméo est né 5 jours après celui de Caroline receveur et 3 jours avant celui de Sylvie Tellier … j avoue c était ridicule je me disais waoooh elles sortent elles vont au resto elles sont déjà en maillot moinjbetais toute avachie sur la poussette 🤣🤣maintenant je suis bien dans mes baskets malheureusement c est vrai les corps met environ neuf mois à retrouver ou pas son aspect initial j ai réussi je rentre de nouveau dans un 36 qui tend un peu plus vers le 38 mais bon ça me dérange pas … pour ma première j ai pu énormément compter sur mon mari il apprenait à être papa comme moi j apprenais à être maman j hésitais pas à lui laisser pour me retrouver un peu avec mes amies ou seule pour aller crier un bon coup dans les champs 🙊maintenant leur relation est magique je ne regrette pas j ai attendu 5 ans pour retomber enceinte j avoue c était pas prévu et j ai détesté être enceinte c est pas pour autant que je suis une mauvaise mère et que mes enfants ne sont pas épanouis … bref assez parlé de moi je t envoie tout mon courage prends soin de toi et de ta petite tribu tu verras d ici quelques moi quand esmee te feras ses plus beaux sourires tu te sentiras super belle promis 💋💋💋

  31. Celia
    17 novembre 2019 / 20 h 34 min

    Marine,
    Suis ton instinct. Je te sens un peu control freak et c’est ça qui te mine…..tu n’es plus au commande ! C’est tellement difficile de laisser aller. La fatigue n’aide pas et on voit tout en noir.
    Tu es une femme et une maman qui co-existe depuis juste un mois.
    Et si tu laissais la balance pendant quelques temps ? Essaye…1 semaine, puis 10 jours. .
    Laisse les larmes couler, exprime toi comme tu le fais et promis juré ça va aller.

  32. Gaëlle
    17 novembre 2019 / 20 h 36 min

    Coucou Marie,
    Ton texte est tellement juste! Je suis maman depuis 1 an et ai vécu la même chose… +23kg, césarienne, allaitement compliqué, les mêmes questions…mais tout à fini par rentrer (plus ou moins) dans l’ordre. Fais-toi confiance et entoure toi des gens qui te font du bien surtout (rien de pire que les « je t’avais dit que » ou « si j’étais toi… » ou encore « tu l’as voulu… » brrrrrr a bannir).
    Tout est chamboulé par ces boules d’amour…un tsunami dans nos vie de femmes.
    Mille gros bisous de réconfort!

  33. Lisa
    17 novembre 2019 / 20 h 38 min

    Wouah! Quel article! Je ne commente que très peu mais aujourd’hui je pense que nous sommes nombreuses à vouloir t’apporter notre soutien.
    Déjà je m’arrête sur cette photo juste magnifique de toi Nature Peinture comme tu dis!
    Félicitations d’avoir réussi à mettre des mots sur tes maux! C’est jamais facile d’avouer ça, surtout dans une période définie par certaines comme la plus formidable de la vie. Ça fait du bien de voir la vraie vie sur Instagram aussi! Je te souhaite de revenir aussi forte et enthousiaste que tu l’étais. Prends soin de toi, d’Esmée et de Paul, les plus importants ! Gros bisous Marie.

  34. Maeva
    17 novembre 2019 / 20 h 39 min

    Bonjour Marie. Je ne commente que très rarement mais sur ce sujet je ne peux pas ne pas te dire à quel point j’ai moi aussi été touché par ce post partum. Comme toi j’avais décidé d’essayer d’allaiter. Quelle claque je le suis prise en rentrant chez moi. J’étais seule, mon conjoint était retourné au travail car oui moi aussi je pensais que tout se passerait bien. Que les journées étaient longues et douloureuses. Oui je me disais sans cesse « Pourquoi ai-je dit un enfant ? Pourquoi ? Je n’aime pas cette vie. J’étais tellement plus heureuse avant ». « Rendez moi ma vie ». Oui, j’avais l’envie d’avoir la possibilité de rendre mon enfant. Je ne m’y retrouvais pas du tout dans cette vie. On ne m’avait pas prévenu. Pour le coup je n’ai pas eu trop de problème avec mon corps car j’étais tellement mal que je ne me nourrissais pour ainsi dire plus le midi, pas le temps, tout le temps stressée d’être seule avec ce bébé que je ne connaissais pas, que je ne comprenais pas. Trop peu de confiance en moi, je me posais tellement de questions (je suis scorpion aussi…). Et c’est tellement difficile de trouver à qui parler de tout ça, sans en avoir honte. J’ai eu la chance d’arriver à en parler à une très bonne amie qui a vécu sensiblement la même chose (car oui mon conjoint bien qu’aux petits soins le soir ne savait pas non plus quoi faire pour m’aider…). Mon amie m’a aidé à petit à petit trouver un rythme et SURTOUT à me déculpabiliser. J’ai réussi à allaiter pendant 2 mois et demi avant de décider d’arrêter (oui la aussi je culpabilisait de ne pas pourvoir faire mieux). Je n’en pouvais plus je ne me reconnaissais plus dans ce que j’étais.

    Aujourd’hui, ma petite Salomé a 2 ans et demi et je l’aime tellement. J’aime tellement ma vie. Je suis enceinte d’un deuxième petit bébé et cette fois je suis préparée. Mais VRAIMENT. Je sais à quoi m’attendre. Je sais que le retour à la maison sera certainement difficile. Mais cette fois je ne me prendrais pas tout de face. Je ne comprends pas pourquoi si peu de personnes osent dire ce qu’elles traversent. Il est important d’en parler alors merci à toi Marie. Et vraiment courage, je t’assure que les prochains mois/année qui t’attendent seront fabuleuses. Mais en attendant soit forte et craque quand tu en sens le besoin. C’est ça aussi le début de la vie de maman…

  35. Audrey
    17 novembre 2019 / 20 h 41 min

    Même équipe 😉 Courage ma belle et oui ça va prendre du temps!
    C’est difficile de retrouver ta ligne et ton poids tant que tu n’auras pas eu tes ragnagna ahah
    Moi je faisais des régimes et je me prenais la tête alors que ça servait à rien! J’aurais mieux fait de bouffer pcq avant ton retour de couches tu gardes ton bide de grossesse, tes hormones and co.
    Courage !!!

    Love

  36. Célia
    17 novembre 2019 / 20 h 43 min

    Bravo pour cette sincérité sur un sujet qui doit être particulièrement compliqué pour toi..
    C’est dur de lire tes mots et surtout de voir à quel point tu souffres malgré comme tu le dis ce si beau moment que tu vis avec Paul et Esmée.
    J’espère que tu retrouveras rapidement ta bonne humeur et surtout cette confiance que tu as perdu. Heureusement tu es bien entourée !
    Prends soin de toi, de vous…

  37. Nahed
    17 novembre 2019 / 20 h 44 min

    Je n’ai pas eu d’informations pour l’après accouchement, j’ai trouvé que j’étais très bien suivie pendant ma grossesse ou on parle de l’accouchement des kilos en trop, de l’hôpital
    Mais aucune information sur le après. 5 jours à l’hôpital où plusieurs personnes viennent nous voir pour nous expliquer comment le laver, le changer mais 5 jours c’est peu très peu pour une première grossesse
    Après la maison, où le premier truc que j’ai fait c’était de le peser j’avais perdu 3 kilos seulement, une semaine après j’essaye de mettre mes jeans mes jupes je ne passe dans rien, la déprime
    Des nuits blanches, bébé qui pleure je n’arrive pas à le calmer, une maison dérangée, des lessives qui s’accumulent et toujours le refus de ce corps et les cicatrices de la grossesse EN COLÈRE. Je refusais d’acheter un jean en 40 car ce n’était pas ma taille
    Je décide de prendre une personne pour le ménage, ça m’a beaucoup soulagée (suite aux conseils et soutien de mon mari) je ne peux pas tout faire je dois accepter de l’aide L’ACCEPTATION

    3 mois après je pars chez mango, je m’achète un jean en 40 des pulls et robes ce n’est pas ma taille mais je l’accepte mieux et j’ai lâché prises avec le poids, même si je trouvais les photos moches ce n’est pas grave
    Petit à petit j’ai repris le sport

    j’ai mis 1 an pour retrouver mon corps pour mettre mes jeans et mes vêtements
    Les premiers mois étaient dure par manque d’information et d’accompagnement, on nous parle jamais du après alors que cest d’autant plus important que la grossesse elle même

    3 ans après enceinte du 2ème, mieux préparer et je sais, je le sens ça se passera mieux qu’avec le premier parceque maintenant JE SAIS

  38. Le corre
    17 novembre 2019 / 20 h 50 min

    Le poids c’est le plus dur dans le post partum quoi que ? (Les saignements, les pertes de lait depuis 15jours alors que j’allaite pas on l’avait pas prévenu … ) J’ai pris 16kg pendant ma grossesse j’ai accouché il y a 15 jours et il m’en Reste 8 à perdre ! Et comme toi je suis impatiente je me pèse tous les jours ( bad idea !!) ma solution ?! Des collants avec des robes pulls, une petite paire de baskets et habillée je me sens « bien » . Non je n’ai pas essayé de remettre mes jeans mais je n’essayerais pas tout de suite ça c’est sûr ! Par contre les jeans de grossesse je les ai mis à la poubelle 🙊 je resterais en robe tout l’hiver !!
    Allez courage tu as donné la vie c’est le plus important on est toutes pareilles, fais toi confiance, dans quelques semaines ça ne sera qu’un « mauvais » souvenir ! 😊

  39. Cassandre
    17 novembre 2019 / 20 h 51 min

    Bravo ! Bravo pour ton honnêteté mais aussi pour ce partage. J’ai peur de devenir mère à cause de tout ce dont tu parle en lien avec le rapport au physique dont tu parle dans ton article, et ça me fait d’y bien d’y penser, d’essayer de travailler la dessus avant que ça me tomber dessus. Alors merci !

  40. Masutti
    17 novembre 2019 / 20 h 52 min

    Woww quel article…. tu as l’air si mal ça rend le cœur… je te donne tout mon courage même si ça ne suffit pas… prend absolument tout le temps qu’il te faut on t’attendra! Oui tu vis des moments fabuleux mais tu ne vis plus pour toi… et la relation au corps est si difficile je comprends car je suis comme toi très difficile avec lui… courage x 1000000000 et que du love ! Ta fille a l’air adorable et tu as ton Paul ! Reviens nous quand tu en sentiras l’envie et encore courageeeeee ! Gros bisous ♥️♥️♥️♥️
    Tu me touches énormément

  41. Lecaplain
    17 novembre 2019 / 20 h 52 min

    Merci .
    D’un bout à l’autre j’aurais pu écrire ces mêmes mots (sans aucune prétention) . Ce bébé qui arrive après cette foutue dépression d’il y a quatre ans et qui me laisse des cicatrices au quotidien, Cette grossesse tellement voulue mais si difficile à accepter dans ces changements imposés, cette délivrance transformée en césarienne, cette cicatrice laide mais dont je suis tout de même tellement fière, ce ventre qui a eu tellement de mal à retrouver sa place, ces doutes, ces questions … ce jeans surtaille… moi! MERCI.
    Tu n’es pas seule .

  42. coralie (coralyahandy)
    17 novembre 2019 / 20 h 52 min

    Ohhhh jolie Marie ♡♡♡ comme tu l explique bien ce P….. d apres… c est dur car on est partager entre pleins de sentiments ! Moi j ai eut peur de pas pouvoir assumer ma fille alors que je bossait….. un petit etre dont je devait m occuper …bref tout va bien mais pdt 3mois ca a eter chaud niveaux flipp le corps bah pour tout t dire j ai pris que 6kg mais….. jai peut perdu …. et je me suis laisser aller…. et la elle a 12ans j ai arreter la clope en fevrier pris 8kg alors la je flipp plus… bref perso tes mots ne me choque pas et ce mal etre phisiquement est normal. Et oui peut etre qu une personne mince le suporte moins moi j avait deja bien 15kg d trop du coup mon bb personne n a trop vu ma grosesse tu imagine😕 je suis rentrer bb dans le landeau ma gardienne d immeuble m a dit oh mais a qui est ce beau bb? J ai fondu en larme…. courage tout va vite allez mieux tu es entouree et tu en parle et bientot tu reprendra tes marques sports…. tu es sublime vraiment gros bisous a toi ton cher et votre belle Esmèe♡♡♡

  43. 17 novembre 2019 / 20 h 52 min

    Tu es une personne très touchante. Je n’ai pas d’enfant, et je n’en souhaite pas. Et je trouve toutes les mamans d’aujourd’hui très courageuses. Tu as raison sur le fait que chacun vis les choses différemment ♥️ et que poser les mots et en parler est vital !! Alors bravo d’avoir eu le courage de le faire. Je ne te jugerai pas. Jamais même. Car je trouve ça si malvenue.
    En tout cas je croise les doigts pour que tu te sentes mieux. Avec toi-même. Car moi personnellement je te trouve magnifique. Bon dimanche soir à toi et toute ta petite famille, humaine et poilue ♥️
    Amélie

  44. Marie
    17 novembre 2019 / 20 h 53 min

    Mais que ça fait du bien de lire tes mots! Je me reconnais dans tout ce que tu dis (encore plus avec cette histoire du jean surtaillé ☺️)
    On a cette culture du « Tout va bien » pendant et après la grossesse et c’est tellement énervant! J’ai eu deux enfants, j’ai détesté mes deux grossesses. On s’entend, hein j’ai adoré porter la vie mais j’ai détesté tout le reste, les nausées (jusqu’à 4 et 5 mois), l’impression d’enfler sans fin, les humeurs incontrôlables, ce corps que je ne reconnais plus… Et l’après… idem! +18 kg pour ma première grossesse, un corps que j’ai détesté post partum, que j’ai pleuré aussi à cause des vergetures… Et quand on en parle autour de nous c’est toujours la même rengaine : « Tu n’aimes pas être enceinte c’est que tu n’aimes pas ton bébé », « Faut être patiente, tu retrouveras ton corps »… Bref rien de réconfortant, que des paroles qui me faisaient hurler intérieurement! Alors j’ai plaqué un sourire de façade et j’ai fait comme si tout allait bien, même si c’était très loin d’être le cas. Ça a été tellement dur que je me suis posée la question de savoir si ça valait le coup de faire un deuxième bébé… Et puis un jour, le nombre sur la balance est inférieur à tout ce que tu as connu, tu te rends compte que ton corps est différent mais finalement qu’il est beau, beau parce qu’il a permis à ces deux petits bouts de venir au monde. Que ces vergetures sur les hanches qui t’ont fait pleurer tant de fois, ne sont plus si voyantes et qu’au final elles témoignent de cette beauté d’avoir mis au monde tes enfants que tu aimes plus que tout.
    Alors oui, j’ai détesté les maux de grossesse et le post partum plus que tout au monde. Et c’est NORMAL! Aux USA et au Canada, les femmes parlent beaucoup plus de leurs difficultés pendant et après leur grossesse et… qu’est-ce que ça fait du bien de lire qu’on n’est pas la seule!
    Tu n’es pas la seule Marie, on est des millions comme ça, et ça c’est chouette parce qu’on peut se soutenir les unes les autres! Patience et tolérance… oui, mais c’est plus facile à dire qu’à faire ( Je suis scorpion moi aussi, la patience n’est pas mon truc non plus☺️!). Sache juste qu’un jour tu iras mieux, toutes ces difficultés sembleront lointaines et surtout que tu as le droit de ne pas aller aussi bien que ce que les autres attendent de toi!
    Prends soin de toi ♥️
    Marie

  45. Camillebarre29
    17 novembre 2019 / 20 h 53 min

    Coucou Marie,

    Le post- partum deux petits mots qui résonnent dans nos tête comme un effet d’apocalypse !!! On idéalise toutes ou presque notre grossesse, on se dit bah une fois accouché ce n’est que du bonheur ! Sauf que ça c’est la face cachée de la réalité !!! Alors ok on ce doute plus ou moins que les nuits blanches, les biberons ou l’allaitement, la chute hormonale et tout ce qui s’en suit est inévitable… mais quand même l’acceptation de son nouveau soi, les kilos en trop, les vergetures, le ventre mou et quoi????? Mais pourquoi je suis toujours obligé de porter ses vêtements de grossesse !!! Heuuu j’ai accouché là c’est pas censé être terminé cette phase là???
    Comme disait Léo Ferré « avec le temps va tout s’en va » on apprend à relativiser et apprivoiser ce nouveau corps!!!
    Tu es belle comme tu es sois en sûr !!!!
    Et puis 1 mois ce n’est rien…. courage!!
    Je terminerai par une citation que j’affectionne particulièrement : Remarquez quand même la beauté cachée derrière le malheur!

  46. Une autre maman
    17 novembre 2019 / 20 h 55 min

    On ne se connaît pas mais ça me rend si triste de te lire….. Je n’ai pas fait de post partum mais je n’ai pas eu des jours roses tous les jours non plus… Le 1er mois est usant… C’est une vraie tempête… Mais vraiment, il faut s’accrocher au fait que, ÇA NE DURERA PAS. Vraiment. De part mon activité, je cotoie énormément de jeunes mamans, et je n’en ai jamais vu une qui n’avait pas retrouvé (à peu près !!) son corps d’avant. Si la volonté est là, il n’y aucune raison… La nature est bien faite… Tu verras, dans 2 semaines déjà, ton corps aura encore changé, promis !! C’est éphémère cette période…
    Et tu es tellement belle !!!! Répète le toi !! Ton corps vient tout juste de donner la vie, remercie le quand tu croises un miroir. Bon courage 😘 et regarde la beauté de ta petite merveille… Faites vous confiance

  47. Marine
    17 novembre 2019 / 20 h 56 min

    Très joli texte Marie… très joli texte sur ce qu’est la RÉALITÉ!
    Je suis maman d’un petit bonhomme de trois ans…

    Je voyais sur Instagram ces mamans sur leur 31 pendant la grossesse alors que j’avais l’impression d’être une grosse patate 😂

    Et la naissance c’est…. un tourbillon d’emotions. Tellement d’amour pour notre enfant mais la fatigue physique et morale, apprendre à être une maman, le corps changé, le manque de sommeil… je me souviens au bout des 11 jours quand mon mari a repris le taf m’etre dit « pourquoi ? Pourquoi m’etre infligé ça? ».
    Avoir été le centre du monde pendant 9 mois et ne plus avoir d’attention ou de compassion de la part de personne (ben quoi? C’est merveilleux d’être mère non? C’est le monde des bisounours? )

    Oui comme tu le dis 9 mois de grossesse – 9 mois pour s’en remettre… et je t’assure que c’est vrai 😉
    Tu te sentiras mieux dans ta tête et dans ton corps.
    Tu finiras même pas l’aimer un peu plus… l’aimer pour avoir permis de créer et porter cet être adorable (et parfois démoniaque) qui est l’amour de ta vie.

    Courage pour cette difficile période qu’est « l’apres » et dont on parle peu.
    Tu es sublime, je l’oublies pas.

  48. Anne so
    17 novembre 2019 / 20 h 58 min

    On a chacune un vécu différent de ce post partiel mais personne n’a traversé sans fêlures ce
    Quatrième trimestre de grossesse. Deux enfants et deux façons différentes de le vivre… mais toujours cette fatigue et tenir la face malgré tout. Je te remercie de le dire haut et fort. J ai toujours dit aux copines enceintes que les semaines qui suivaient étaient dures, mais chacune accepte cela différemment
    Courage ma belle et niveau beauté tu es encore loin loin devant !
    Je t embrasse fort

  49. 17 novembre 2019 / 21 h 01 min

    Marie, cet article est une bouffée d’oxygene, une lumière pour certaine maman qui vivent ou ont vécu la même chose…
    J’ai accouché il y a 6 mois d’une petite fille, j’ai fait une très grosse hémorragie et je dois avouer que tout ça m’a bien déglingué! On ne nous prévient pas assez de tout ça, et surtout pour moi ça a été le baby blues … mon dieu tout se contredisait dans ma tête, qu’est ce que jnai pu pleurer…
    Moi qui avais tellement rêvé d’avoir un enfant, je me surprenais à me dire que j’avais sûrement fait une sacré bêtise !! Ces pensées ont durés un ou deux mois, et petit à petit j’ai pris mes marques, repris des forces et je ai réussi à positiver et à accepter ma nouvelle vie.
    Ne t’en fait pas; ça viendra pour toi aussi, le simple fait de mettre des mots sur toutes ces émotions, d’en parler avec ton fiancé ou sur ton blog, c’est déjà un très grand pas!
    Courage ma belle ❤️

  50. Isa Lopes
    17 novembre 2019 / 21 h 05 min

    Salut Marie,
    Ton article est encore une fois touchant. Tu as dit avec tes mots ce que d’autres femmes n’osent pas dire… des femmes comme moi.
    J’ai tellement mal vécu mon premier post partum. J’avais tellement peur d’en parler… j’ai tenté à plusieurs reprises d’en parler à ma famille, ma mère mais on ne me comprenait pas. J’avais eu un beau garçon, en bonne santé, pourquoi me plaindre! J’étais tellement mal que j’ai fini par me refermer sur moi-même et ça a duré longtemps. Alors oui nous ne sommes pas préparées. On nous prépare à un accouchement normal et on ne nous explique pas que l’on peut accoucher par césarienne en cas de complications ( dans mon cas césarienne d’urgence que j’ai mal vécu) puis lorsque l’on rentre, pas de mode d’emploi 😊 un bébé qui pleure, des humeurs changeantes… bref c’est difficile!
    Alors je t’admire car tu réussis à en parler. Je te souhaites rapidement de rentrer dans tes jeans😊
    Courage

  51. Samia
    17 novembre 2019 / 21 h 05 min

    A la maman d’Esmée

    Je comprends tout à fait par quoi tu passes. J y suis passée il y a bientôt 16 ans. J avais pris 30 kilos, j étais une femme active sportive et me voila avec un bb et le baby blues. De plus le père de mon enfant m a quitté quelques semaines après sa naissance.

    Comme tu le devines je n allais pas bien! Puis la seule chose qui me faisait sourire c était mon fils. Donc j ai pris le temps pour moi. Me retrouver! Recommencer à m aimer avec ce nouveau corps et être patiente!
    9 mois après j ai perdu mes 30 kilos j ai repris ma vie en main trouver un appartement pour nous 2 et allez de l avant!
    J aurai aimé être entouré comme tu l ais mais c est la vie!

    Tu es belle, tu as une fille adorable, un mari qui est là pour toi et crois moi ça va passer, je sais que tu n es pas patiente mais des que tu reprendras le sport tu vas aller beaucoup mieux.
    Je te croises de temps en temps en ville et je te trouve plus belle en vrai et tu respires l amour la joie!

    Je t embrasse et sois en sure rien ne dure.

  52. Katia
    17 novembre 2019 / 21 h 06 min

    Si seulement c’était dans les manuels de grossesse … ce foutue post partum qui te fais sentir mauvaise mère ou mauvaise femme parce que tu te sens seul dans ton malheur alors que toutes les femmes passent par là … tellement tabou, tellement hypocrite …
    Courage mother power

  53. Auffret emilie
    17 novembre 2019 / 21 h 06 min

    Bonsoir Marie,
    Je me suis tout à fait reconnue dans cet article. Césa, post partum bien hard et surtout le sentiment de ne pas avoir été prévenu en effet. Quand on a un enfant tout le monde vous dit que c’est merveilleux, c’est vrai, mais c’est aussi le plus grand bouleversement qu’on puisse connaître. Alors c’est dur et je trouve que c’est encore tabou d’en parler.
    Dis toi que tout est éphémère. Les nuits courtes, les crises du soir, le moral au plus bas…. ça remonte, le corps reprend ses droits peu à peu. Tiens bon !
    Merci d’en avoir parler en tout cas.
    Émilie.

  54. Laine
    17 novembre 2019 / 21 h 08 min

    Bonsoir Marie,

    Merci pour ces mots, car je n’ai pas eu d’enfants ( encore…) et rien que de penser a l’après , cela me rend malade au plus haut point. Quasi l’ensemble de mes amies me demandent sans cesse quand est ce que je passerai le cap, et j’ai Déjà exprimé mon malaises vis a vis du poids, etc.. et on me prend pour une folle… alors que je sais pertinemment que c’est compliqué ( l’omerta du post partum surement…) et cela m’agace !!! Car j’ai l’impression d’etre prise pour une imbecile. A mes yeux tu es tellement jolie que je vois rien, mais je sais que le malaise est propre a chacune. Je t’envoie de bonnes ondes, belle soiree à toi, 😘

  55. Alice Fillion
    17 novembre 2019 / 21 h 12 min

    Ça me fait énormément de peine de lire tes mots, de découvrir ce que l’on peut ressentir envers soit même malgré le bonheur d’accueillir une merveille dans sa vie. C’est certain que cet article sonne égoïste si on ne sait pas à quel point le manque de confiance en soit peut nous ronger de l’intérieur. C’est pour ça que j’ai énormément de peine, un si grand bonheur ne devrait pas être en même temps la cause d’une destruction intérieure… En effet tes mots sont très durs mais je pense que le temps t’aidera à changer ta vision des choses. Peut être que tu vas finir par ne voir que ta fille et rien d’autre, le bonheur que c’est, c’est ce que je te souhaite. Tout est une question de perspective, de point de vue, mais il faut du temps avant de pouvoir changer son angle de vue.
    C’est vraiment triste de se détester à ce point… Je crois que ton métier ne t’aide pas du tout à ce niveau là ! Ta santé mentale en prend un coup alors éloigne toi des réseaux autant que possible et retrouve toi. Ton corps a changé mais tu es toujours toi, avec tes belles qualités, ton amoureux et le plus cadeau du monde qu’est ta fille ! Je sais que c’est facile à dire mais la vie, le bonheur, ce n’est pas lié à l’apparence. Peut être que consulter t’aidera si tu le souhaites, ça ne fait jamais de mal.
    Les marques sur ton corps devraient être belles à travers tes yeux, parce que ce sont les marques de la naissance de ta fille, du fait qu’elle a grandit à l’intérieur de ton corps pendant 9 mois, que tu l’as aimé, nourrit, chérit, que vous ne formiez qu’un pendant un temps. Tu maigriras peut être mais tu n’effaceras jamais le fait que tu es une maman, et une maman a des marques indélébiles sur son corps. La vie laisse des traces mais c’est beau, ça nous rappelle qu’on vit de belles choses ! Il faut du temps pour l’accepter et c’est dur avant d’arriver a transformer ce dégoût en amour, mais tu y arriveras ! Ta fille t’offrira ce cadeau, parce que l’amour d’ un enfant c’est le plus bel amour qui existe. Je suis sûre que ce n’est qu’une phase et que tu vas retrouver la pêche ! En tout cas c’est très courageux d’écrire tes émotions sans fioritures, telles quelles, en te moquant complètement des avis des autres. Ça prouve que tu as au fond de toi la force d’avoir confiance en toi !
    Pour finir, ne culpabilise pas. Tu n’en as pas parlé dans l’article mais je suis sûre que tu dois te sentir coupable d’être dans cet état alors que ta petite fille est née et que tu voudrais être pleinement heureuse pour elle. Sache qu’elle ne t’en voudra pas de prendre du temps pour toi, pour guérir de cette épreuve qui bouleverse une vie. Elle sait que tu l’aimes et tu as toute une vie pour lui montrer, donc prend du temps pour vous deux, vous trois, et tout ira mieux très bientôt, tu verras !
    Je t’embrasse Marie, ainsi que ta douce Esmée et ton super amoureux. Bonheur à vous trois !

  56. Rose
    17 novembre 2019 / 21 h 14 min

    Coucou,

    J’ai 30 ans et je veux des enfants. Mais j’ai tellement peur de l’accouchement… de ne plus avoir ce corps. Tellement j’ai peur que j’ai décidé depuis 1 ans de faire attention á ce je mange de faire du sport pour préparer mon corps. Je suis sur que j’aimerai mon enfant de tout mon cœur. Mais je vais détester ce moment de transformation de mon corps. Donc oui je te comprends et oui tu as le droit de t’exprimer et merci mille fois de le faire et ne pas nous faire croire que tu vie ta meilleur vie depuis tu es maman. Je te souhaite beaucoup de courage pour ses prochains mois.

  57. Sophie
    17 novembre 2019 / 21 h 17 min

    Bonsoir Marie ,

    Je tiens à te remercier pour ces mots que tu poses avec tant d’authenticité. C’est beau , c’est touchant .
    Ta douleur est bien présente et personne ne devrait s’en moquer ou prendre ça à la légère.
    Le premier pas de ton futur nouveau bien être tu viens de le faire avec ce joli témoignage et cette photo si sincère .
    Fragilité rime avec féminité, je veux dire par là que moi je la vois ta féminité grâce à tes photos si quali, je la lis quand tu écris des mots doux ,et je l’entends grâce à une simple musique sur insta , elle prend juste une autre forme pour le moment .. ….elle est simplement secouée par ce tourbillon de la vie . Mais le vent finit toujours par tourner et laisse place au soleil alors fais confiance au temps et aux saisons. Le soleil remplira à nouveau ton coeur .
    J’ai vécu ce que tu décris, tes mots ont resonnés en moi .
    Oui c’est long c’est douloureux , toutes ces émotions je les aient vécues, je ne me sentais pas femme mais je me suis toujours sentie très vivante , la naissance de mon fils m’a rendue plus vivante , dans les meilleures instants comme dans les pires .
    Petit à petit l’oiseau fait son nid …. alors je te souhaite de guérir de ces maux et de trouver ton nouveau chemin de femme … . tout près de votre poussin bien sûr :))
    Gros Bisous
    Sophie

  58. Anne-so
    17 novembre 2019 / 21 h 18 min

    Tout d’abord, tu es sublime ! Bravo a toi pour avoir le courage de dire ce que bcp de femmes doivent penser tout bas. Je n’ai pas d’enfant, mais tu vas décomplexer bcp de femmes qui doivent avoir la pression du bonheur post partum. Ce n’est qu’une passade alors bon courage a toi le meilleur est a venir !

  59. 17 novembre 2019 / 21 h 20 min

    Coucou Marie, je n’ai pas (encore) de conseil à te donner, vu que mon bébé n’est prévu que pour février,mais je t’encourage si ce n’est pas déjà fait à t’abonner à @bordel.de.meres sur insta, c’est un compte ultra déculpabilisant tenu par Fiona Schmidt. Franchement pendant ma grossesse j’ai pu y lire plein de témoignages qui m’ont fait me sentir moins coupable et moins seule, à me demander pourquoi je me suis lancée là dedans, et pourquoi j’en ch…(pour rester polie) alors que toutes mes copines ont vécu des grossesses de rêve. Ca aide beaucoup et pendant la dépression post partum, à mon avis c’est hyper intéressant à lire.
    Bon courage !

  60. Magot
    17 novembre 2019 / 21 h 21 min

    Bonjour,

    Marie prend ton temps, celui dont toi tu as besoin, on sera là à ton retour n’en doute pas.

    Courage, des bisous

  61. Lorna
    17 novembre 2019 / 21 h 22 min

    Cette sincérité est si touchante!
    J’aimerais que cette vie virtuelle que nous partageons puisse être plus réconfortante pour toi dans ce 4ème trimestre. Que dire qu’à nos yeux tu es rayonnante! Ah ça oui! N’en doute pas.
    Je compte sur ta petite Esmée pour t’apporter tout cet amour dont tu as besoin, que tu puisses voir à travers ses yeux que les beaux jours arrivent, sans aucun doute.
    Tout mon soutien.

  62. Elodie
    17 novembre 2019 / 21 h 25 min

    C’est très touchant ton texte. Je pense qu’on se retrouve toute un peu à un degrés différents. Il faut du temps c’est une chose, mais le plus important c’est ton bien être à toi. Pleins de courage. 😘

  63. Regina
    17 novembre 2019 / 21 h 31 min

    Je te PROMETS que ça va passer. Je ne sais pas quoi te dire d’autre mais je comprends dans mes tripes ce que tu ressens j’ai été pareil il y a deux ans et ça a été horrible mais c’est passé. J’ai même refait un bébé etttttt oui!!!!
    Donc PROMIS ça va passer. Tu vas y ARRIVER.

  64. Steph
    17 novembre 2019 / 21 h 33 min

    Très vrai. J’ai vécu ça pour mon deuxième bébé. J’ai eu un sentiment bizarre en lisant ton article en repensant à tout ça. Ça m’a pris aux tripes. Je me sentais mal sur le plan physique et moral. Je pleurais beaucoup. Je n’arrivais plus à rien. Je ne sortais plus. Je ne conduisais plus. Je me sentais oppressée et puis c’est passé. Je me suis fais aider par mon homme ma sœur et ma sage femme. Ça ira pour toi aussi mais c’est difficile de voir le bout du tunnel. Courage ça va vite aller. Bisous.

  65. 17 novembre 2019 / 21 h 39 min

    Coucou Marie.
    Je trouve ça génial que tu aies écrit cet article c’est très thérapeutique. Je te suis depuis des années, je regarde tes story tous les jours, je t’avoue que tu es une des premières que je regarde, et ça me rend triste que tu te sentes mal dans ta peau. À aucun moment je te juge, et vraiment je te comprends même, même si je n’ai pas d’enfant, j’imagine même pas ce que la grossesse pourrait me faire psychologiquement, et après l’accouchement. Tu as bien raison de dire que le post-partum n’est pas assez discuté, et je suis sûr que la plupart des gens décrédibiliserait ce phénomène, en traitant les femmes misérablement et c’est vraiment dégueulasse. J’imagine bien que tu n’es pas patiente, ne t’inquiète pas je suis pareille mais j’essaie de me contrôler, mais c’est clair que la grossesse ce n’est pas rien du tout, et tu ne peux pas être trop dure avec toi-même et laisser le temps à ton corps de revenir à la normale. J’espère vraiment que personne ne te jugera, et ça me dégoûte que certaines maman l’aient fait. Car on est toutes différentes, les grossesses sont tous différentes s l’accouchement pareil, ainsi que le post partum. Je trouve ça absolument dégueulasse que certaines ne se soient pas gênées pour donner leur avis.. . Je te souhaite une très bonne soirée et à très bientôt

    Laura

  66. Johanna
    17 novembre 2019 / 21 h 39 min

    Coucou Marie,

    Pleins de courage à toi et un grand merci pour cet article nature peinture, je suis enceinte de 6 mois et un peu dans la même situation que toi, l’appréhension de ce corps qui change, les difficultés d acceptation de ce nouveau moi..
    Et je t’avoue que le post partum me fait peur car je sais que je ne serais pas non plus patiente et pas non plus tolérante alors tout cela fait très peur.
    Merci pour tes mots si sincères 🧡

  67. Johannaa
    17 novembre 2019 / 21 h 40 min

    Coucou Marie,

    Pleins de courage à toi et un grand merci pour cet article nature peinture, je suis enceinte de 6 mois et un peu dans la même situation que toi, l’appréhension de ce corps qui change, les difficultés d acceptation de ce nouveau moi..
    Et je t’avoue que le post partum me fait peur car je sais que je ne serais pas non plus patiente et pas non plus tolérante alors tout cela fait très peur.
    Merci pour tes mots si sincères 🧡

  68. Elise Niel
    17 novembre 2019 / 21 h 43 min

    Marie,
    Ton message message me bouleverse, j’ai les larmes aux yeux de lire ta douleur !
    Je te souhaite beaucoup de courage ❤
    Tu es juste magnifique sur cette photo !
    Des bisous

  69. Vowskia
    17 novembre 2019 / 21 h 46 min

    Ton article est poignant … On a envie de te serrer dans les bras comme une amie ✨ personne n’a le droit de te juger ! Je comprends tellement ce que tu ressens car même sans avoir d’enfant j’ai eu une énorme prise de poids et je me dégoûte au plus haut point et malheureusement rien n’y fait je ne perds pas … tu es magnifique Marie, et tu retrouveras ton corps d’avant ❤️ merci d’oser dire tout haut ce que beaucoup de femmes pensent tout bas

  70. Charlotte
    17 novembre 2019 / 21 h 50 min

    Bonjour Marie,

    Je comprends tellement ce que tu ressens.

    Pendant mes deux grossesses j’ai tellement eu peur de ce post-partum que je me suis infligée un régime alimentaire de dingue. Résultat 7 kg pour la première et 10kg pour la deuxième. On peut donc se dire cool – pas de poids à perdre après !!! Erreur!!! ce corps tout mou, ce ventre qui est toujours là, mais finalement vide et tout flasque !! Les pantalons qui nous serrent et dès que l’on s’assoit … on ne voit que cette grosse bouet flasque qui dépasse du pantalon et sans parler de ces obus au lieu et place des seins avec la montée de lait !!!
    Et tout le monde me disait mais « Pourquoi tu ne vas pas ? tu n’as pas pris un gramme! » de quoi tu te plains ! » . et tout le monde y allait de ses prises de poids personnels (moi j’ai pris 20kg et moi 30kg etc etc)
    Mais finalement ce n’est pas la prise de poids mais juste ce corps déformé et meurtri que nous ne connaissons pas, qui n’est pas le nôtre et que nous devons malgré tout assumer.

    Enfin bref, les hormones, ce corps, la fatigue, faire semblant que tout va bien, être dépassée par les évènements, culpabiliser ne pas réussir à gérer la maison (puisque nous y sommes les 3/4 du temps), de ne pas avoir le courage de sortir par ce froid… et j’en passe : fait que ce mal être permanent est bien réel.

    Pour ma part l’ambiance des fêtes de fin d’année m’avait aidé. J’aime tellement noel et faire plaisir à mes proches. Mais réellement ça a été la reprise du sport qui m’a permis de reprendre confiance en moi et de m’accepter avec ce nouveau corps. Car il faut bien se l’avouer nous ne retrouvons jamais notre corps d’avant même si il est vrai que l’élasticité et la fermeté de notre peau au bout de 9 mois reviennent.

    Tout ça pour dire que je te comprends énormément et que je suis de tout cœur avec toi pendant cette période difficile. Et que cela vaut ce que ça vaut mais je te trouve MAGNIFIQUE

  71. Domitille
    17 novembre 2019 / 21 h 50 min

    Bonsoir,
    Article très touchant qui je pense retrace tout haut ce que beaucoup de femmes pensent tout bas et n’osent pas dire parce que “donner la vie c’est merveilleux” et ce n’est pas encore socialement accepté que de dire “bah non désolée je suis pas heureuse en ce moment”. Je suis étudiante en médecine, je suis passée en gynécologie. On demande aux femmes qui viennent d’accoucher “comment va votre périné? La cicatrice ? L’allaitement ? Bébé grossit bien ?” Mais assez rarement “et vous ? Comment allez vous ?”. C’est un manque je trouve. J’aimerai développer ça dans ma pratique future (sans pour autant être gyneco).
    Pour l’instant, ce que je peux te conseiller, c’est de te faire aider. Laisser Esmée à un proche pendant quelques heures pour dormir, t’offrir un massage ou une balade avec ton chéri. Embaucher une sage femme 1 ou 2 nuits par semaine pour faire des nuits complètes, et ne pas culpabiliser, parce que les moments passés avec ta fille où tu n’es pas là à 100% ne sont pas les plus constructifs, alors n’hésites pas !
    Et ensuite, profites 😘

  72. Lucille.wsk
    17 novembre 2019 / 21 h 56 min

    Un article très touchant, j’ai juste envie de t’envoyer un petit cœur tout rouge ♥️

  73. Mae
    17 novembre 2019 / 21 h 57 min

    Bonsoir Marie,

    Ton article vient de me faire craquer car j aurais pu l écrire…
    Je suis maman de jumeaux depuis 3 mois et demi, j ai subi (car oui c est le seul terme qui me vient concernant cet acte chirurgical que j ai trouvé tellement violent pendant et après pour récupérer…) une césarienne, je ne me souviens plus de la dernière fois que j ai dormi, de la dernière fois où j ai pris soin de moi…. Et pour tout dire je n en ai même pas envie car je ne m aime plus !!! Comment se pimper lorsqu on n arrive plus à se regarder… Compliqué ! Je viens de reprendre un semblant d activité, une alimentation légère et rien ne se passe. Merde. J aime mes fils par dessus tout mais inconsciemment j en veux à cette grossesse de m avoir déformée, qu’elle culpabilité !! Me manquait que ça !! Team scorpion, déjà que je suis mal, je m en rajoute (auto flagellation)…
    Bref cela fait une semaine que j ai eu l autorisation de reprendre un peu de vélo, d abdo (en statique) et de piscine… Même si j ai une honte absolue à me mettre en maillot je t avoue qu une fois dans l eau a faire des longueurs je ne sens plus le poids de mon corps, l eau me détend et surtout 1h pour moi !!
    C est la première fois que je laisse un commentaire, de nature timide, peur de je ne sais quoi… Ton article m à tellement touchée, j ai même craqué… Tes mots ont fait tellement écho en moi, à ce que je vis actuellement que je me suis “chauffée” à écrire pour te dire merci !!
    MERCI car j ai lu ton article à mon conjoint pour qu il entende ce que je n arrivais pas à exprimer seule et qu il comprenne dans quel mood je suis, et pourquoi il n a plus sa chérie joyeuse mais quelque un de terne et éteint !!
    Ça sera long (pour moi plus long car twins oblige) mais je suis sûre qu avec le temps (les anciens disent 9 mois pour faire et 9 mois pour défaire) on retrouvera notre corps ou au pire un nouveau corps et qu on aprendra à aimer !!
    Je te souhaite une douce soirée et une nuit pas trop courte 😋
    Encore mille fois merci, reste aussi lumineuse, franche et nature peinture 😘

  74. Julie
    17 novembre 2019 / 22 h 00 min

    Article touchant qui vient d’une très belle femme qu’on aime suivre au quotidien.
    Je n’ai pas encore d’enfant, mais qu’une femme ose parler de la réalité d’une grossesse/d’un post-partum, j’admire.
    À très bientôt

  75. Virginie
    17 novembre 2019 / 22 h 02 min

    J’admire ton courage d’avoir partagé ses mots, de dire tout haut ce que personne ne dit.
    Je sais pas si tu connais mais le podcast Bliss Stories est pas mal niveau « sans filtre » sur la grossesse et l’après 🙂
    Bon courage à toi,

    Virginie

  76. Mélanie
    17 novembre 2019 / 22 h 05 min

    Marie,

    Merci pour tes mots, merci d’être sincère et d’expliquer enfin ce qu’est la réalité du post-partum ! Quand tu vois toutes celles qui s’affichent sur insta en disant quotidiennement le poids qu’elles ont perdu, en disant que leur enfant ne pleure jamais etc… Pourquoi ne pas être honnête et dire que ce n’est pas aussi facile que ça avait l’air ?

    C’est cliché à dire mais personne ne sera plus dur envers toi que toi même. Pour être complètement honnête quand je ne vais pas bien je fais la même chose, je me dis que je suis nulle, que franchement mon corps c’est n’importe quoi, que rien ne va, que je n’arrive à rien etc.. etc … etc… Alors en ayant accouché il y a un mois (joyeux moiniversaire à bébé Esmée) je n’ose imaginer.
    Je t’avais envoyé un message sur Insta du coup je vais probablement me répéter mais tu fais de ton mieux face à cet heureux chamboulement. Comme tu dis, il t’a fallu 9 mois pour “créer” ton bébé bonheur et il te faudra 9 mois pour retrouver ton corps. Si donner la vie était aussi simple, les hommes le ferait 😀 (D’ailleurs je propose que l’on commence sérieusement à réfléchir à cette possibilité !!).

    N’oublies pas que les hormones jouent aussi un énorme rôle dans ce chamboulement émotionnel, que ça te plombe encore plus le moral ! (Saletés d’hormones !!!).
    Tu vas retrouver ton corps, tu vas te retrouver. Donnes toi le temps de faire ça bien, en pleine harmonie 🙂

    Merci de ta sincérité, d’avoir partagé ton expérience. Prends le temps dont tu as besoin, on t’attendra tu le sais bien <3

    Tu es belle, tu es forte, tu es courageuse. Tu es au top de toi même. Tu fais de ton mieux.

    GROS BISOUS

    Mélanie

  77. Anais Gambra
    17 novembre 2019 / 22 h 09 min

    Tu es tellement touchante.
    Je t’envoie pleins de bonnes ondes, et espère que cette mauvaise passe sera bientôt derrière toi.
    Gros bisous à toi ma jolie Marie, Paul et la mini Esmee ❤️

  78. Mathilde
    17 novembre 2019 / 22 h 10 min

    Très bel article Marie ! Je te suis depuis tes débuts et je te trouve toujours aussi radieuse et sincère , ne change rien , courage , patience et je te fais de gros bisous
    Mathilde

  79. Domitille
    17 novembre 2019 / 22 h 11 min

    Bonsoir Marie,
    Quel article très touchant. Encore aujourd’hui en 2019 le sujet du post-partum est méconnu et peu abordé, car après tout “donner la vie c’est magnifique”, “tu dois être tellement heureuse d’avoir une si belle petite fille !”, il n’y a pas de questions à se poser. Une jeune mère répondant “non ça ne va pas, j’aime mon enfant mais je ne suis pas heureuse” peut être socialement mal accepté. Il faut en parler et tu l’as merveilleusement bien fait. Beaucoup plus de femmes que tu ne le penses sont dans cette situation. Je suis étudiante en médecine et je suis passée en stage en gynéco : “comment va votre périnée ? votre cicatrice ? comment se passe l’allaitement ? bébé grossit bien ??” Voilà les questions souvent posées aux jeunes mamans, rarement “et vous, comment allez-vous ?”. J’aimerai changer cet aspect des choses dans ma pratique future, sans forcément être gynécologue.
    Tout ce que je peux te conseiller, c’est de te faire aider. Paul, tes parents, des proches certes, mais pourquoi pas des professionnels : prendre 2h une baby-sitter pour aller te promener, te faire masser, dormir. Une sage-femme à domicile 1 ou 2 nuits par semaine pour dormir. Des petites choses qui te feront plaisir, sans culpabiliser de laisser ton enfant, pour passer de meilleurs moments avec elle ensuite. Là encore, c’est parfois difficilement accepté par la société “laisser son bébé si jeune”, ne pas “assumer ses responsabilités”…
    Je peux te conseiller l’hypnose aussi, pour te détendre mais pas que, c’est une pratique qui se développe de plus en plus.
    Enfin bref, merci pour cet article,
    Avec tout mon soutien,
    Domitille

  80. Sarah
    17 novembre 2019 / 22 h 12 min

    C’est ce que moi j’ai appelé la traversée du désert, ce moment où heureuse, tu es malheureuse 🙄 tu es seule face à toi même ;cette même personne que tu ne reconnais pas dans le miroir… Et pour autant tu es inondée de bonheur… Ce sentiment incommensurable de l’amour pour ton enfant et pourtant le vide en toi (ou le trop plein c’est fluctuant) ce même vide qui te met dans ta bulle :active et passive à la fois
    Bon courage Marie et on ne va pas se mentir tu en auras besoin 😉

  81. Helo
    17 novembre 2019 / 22 h 14 min

    Touchant ou bouleversant à la fois !!!

    Je ne suis pas maman, je ne sais même pas si je suis faite pour l’être un jour. Je me retrouve dans tes mots, je n’ai aucune confiance en moi depuis des années, on m’a toujours rabaisse sur mon physique, tu es trop grande, formée trop vite, etc. Je depassais les 1m70 en 6eme avec un corps de femme, je me suis des claques tous les jours et j’ai finis par me reprocher d’être moi. Encore aujourd’hui je ne fais confiance qu’à peu de personnes peur d’être rejetée ou critiquee pour rentrer dans un moule qui n’est pas le mien et d’ailleurs celui de personne.

    On est des femmes avec des notre passé, notre histoire et nos blessures, on a le droit de dire MERDE quand les émotion sont trop fortes… Marie je ne te donnerai aucun conseil car moi même j’en ai pas à part le temps qui fera les choses et cicatrisera tes blessures. Belle soirée à toi et tout mon courage ma belle 💋

  82. Audrey
    17 novembre 2019 / 22 h 16 min

    Je ne comprends pas pourquoi les femmes ont tendance à oublier de dire les côtés négatifs de toute cette période soit disant merveilleuse.
    Déjà la grossesse. On voit partout et on entend partout que c’est tellement merveilleux de porter la vie. On parle un peu des sautes d’humeur et des nausées. Mais pourquoi on ne parle pas de tous les autres désagréments, comme la constipation, les tiraillements dans le ventre, la tension qui baisse, l’envie d’aller faire pipi trop souvent dès le premier jour de grossesse, la sensation de faim mais sans avoir envie de rien, ou au contraire sentir qu’on est rassasié mais en ayant toujours envie de dévorer un bœuf.
    C’est très bien de dire ce que tu ressens. Il faut arrêter de mettre de filtres, c’est peut être aussi à cause de ces filtres qu’on tombe de haut.

  83. Sandy
    17 novembre 2019 / 22 h 16 min

    Le post partum quelle étape ! J’ai accouché il y a 6 mois par césarienne et je ne m’en suis encore pas complètement remise. Je ne regarde jamais ma cicatrice que je n’arrive pas à accepter. J’aime mon fils plus que tout mais bordel que c’est dur de tout gérer (bébé, la maison…) et je ne me suis jamais sentie aussi seule que depuis que j’ai accouchée alors que mon conjoint est très présent au quotidien. Ça passera certainement avec le temps mais j’aurais tellement aimé comme toi être plus informée sur tout ce chamboulement post partum, ces ascenseurs émotionnels, cette difficulté à digérer cet accouchement difficile, cette sensation souvent d’être seule face à ce petit bébé et de devoir apprendre encore et toujours.
    C’est la plus belle chose qui puisse arriver mais ces 9 mois post grossesse sont difficiles et j’ai hâte comme toi de passer le cap.
    Je me reconnais beaucoup dans ton article alors merci pour ces mots, merci d’être vraie et de dire les choses et surtout prends soin de toi.

  84. Emeline
    17 novembre 2019 / 22 h 27 min

    Chère Marie,

    Comme toujours, tes post humeur me touchent énormément, sans doute car je m’identifie. Pourtant, je n’ai pas forcément la même vie que toi, et j’ai une morphologie totalement différente.

    Mais j’ai eu une première grossesse il y a 5 ans , et je suis en pleine 2eme grossesse. En effet, j’adore ma fille, mais les premières semaines (alors que j’ai eu un accouchement normal, une petite en bonne santé), je me sentais vide. J’allaitais, mon compagnon bossait pas mal et faisait des gardes. Je me sentais inutile (j’ai toujours travaillé ), et je ne me sentais pas à ma place, continuellement débordée.

    Pareil pour le regard que je portais à mon corps. Avec des réflexions du type « moi j’ai du perdre rapidement mes kilos de grossesse car je n’avais pas les moyens de changer de garde-robe » (tact légendaire de ma maman, que j’adore pourtant). Ça m’a fait du mal car je ne faisais pas exprès de rester « grosse ». Et le regard que je portais sur les autres. Sur mes amies que j’enviais , car elles n’avaient jamais été enceintes et je leur trouvais un corps parfait. Sur mes patientes, lorsque j’examinais leur abdomen, si elles avaient été maman, j’étais jalouse de l’absence de vergetures.

    Car , un autre de mez complexes a été d’affreuses vergetures. Et pourtant, je me suis tartinée pendant ma 1ère grossesse. J’ai eu du mal à les accepter. J’ai fait du laser. Je crois que je ne les accepte toujours pas. Et quand je vois ou entends des filles qui disent « moi j’ai eu de la chance, je n’ai pas eu de vergetures et j’ai perdu presque tous mes kilos . Il faut dire que j’ai fait attention et bien pris soin de mon corps et de ma peau », ça me culpabilise car moi aussi je prends soin de mon corps et de ma peau.

    Bref, je pense à toi. C’est une période qui va passer. Et heureusement, ta petite Esmée et ton chéri vont t’aider à passer le cap.
    Excuse-moi pour ce pavé, j’en ai profité pour m’épancher aussi.
    D’ailleurs , je redoute également le post-partum de cette grossesse.

    Je t’embrasse chère Marie, c’est toujours un plaisir de te lire.

    Emeline

  85. 17 novembre 2019 / 22 h 32 min

    Merci Marie, merci pour ces mots sans filtre. Actuellement enceinte de 5 mois, ni ma mère, ni ma sage-femme, médecin ou même mes copines déjà maman m’ont parlé de ce fameux post-partum. Alors oui je savais que cela existé, mais ça reste un peu une “legende”, un tabou “Attention il ne faut pas que je dise que je suis mâl après avoir donné la vie je passerai pour une mauvaise mère.”. Non ! Il faut en parler, merci ! Alors bien sûr le post-partum est différent pour chaque femme, mais ça fais du bien de me dire que je pourrais ressentir ce que je veux sans culpabiliser, et sans le garder pour moi.
    J’espère sincèrement que cela ne va pas durer longtemps pour toi. Tu es bien entourée avec ta famille et les chats ! 😉 Courage à toi.

  86. Jade
    17 novembre 2019 / 22 h 37 min

    Coucou Marie
    Je te comprend totalement j’ai eu moi même un post partum difficile et comme toi personne ne m’avais prévenu, heureusement j’étais bien entouré et j’ai pu en parler avec mon entourage mes copines et j’ai jamais eu honte et même si ma fille a 3ans et demie maintenant et que tout est rentré dans l’ordre j’en parle toujours de mon début de Maman difficile et je vois du coup que je n’est pas était la seule ( mais les gens on honte d’etre Jugé mais moi je m’en contre fiche ) ( team scorpion 😉) en tout cas ne t’inquiète pas tout ça va vite rentré dans l’ordre tu va voir
    Des bisous et esmé est magnifique et son prénom est tellement doux qu’elle bon choix
    Jade 💋

  87. Marine
    17 novembre 2019 / 22 h 39 min

    Coucou Marie,
    Merci pour cet article « nature peinture » car cela me confirme que la grossesse et le fait de devenir maman n’est vraiment pas tout rose comme bcp veulent nous faire croire…
    J’ai souffert de dépression, de crise d’angoisse, bref j’ai un mental très très limité… et je doute beaucoup sur moi sur ce gros moment de la vie, d’avoir un enfant… du coup mon âge avance, j’ai 33 ans… la pression sociale augmente en me disant que ce n’est pas normale d’être encore sans enfant à mon âge… mais j’ai peur… comme si je vivais et comprenait ce post partum compliqué que peut vivre certaines femmes.
    J’ai peur de ne pas savoir gérer ma grossesse, j’ai peur de ne pas être une maman capable d’élever son enfant en ayant un mental de Warrior ou de superwoman … alors je fuis ..
    si seulement cela était moins tabou ces soucis que certaines mamans vivent avant, pendant et après la grossesse… peut être serions nous moins exigeante avec nous meme !
    Courage Marie! Tu vas y arriver c’est certains! Car je suis sur que tu es bien entourés! Et ça c’est l’essentiel !

  88. Manon
    17 novembre 2019 / 22 h 45 min

    Ma belle Marie,

    Je ne commente que très rarement mais LÀ.. je suis obligée, parce que j’ai 27 ans et que mon bébé viens d’avoir 6 mois et donc que je me retrouve totalement dans ce que tu dis!!
    Ouf enfin UNE personne qui ose parler ouvertement du post partum!! Parce que comme toi j’ai fait des cours de préparation à l’accouchement et après ça on m’a dis le pire est passé ! Mais non en fait !!! Bon je n’ai pas eu de césarienne mais une grosse épisiotomie c’est pas tout rose non plus.. tout ce que tu décris je l’ai vécu et pour être honnête avec toi ça a duré jusqu’au 3 mois de mon bébé. Chaque jours, une nouveauté négative bien sûr, qui me faisait pleurer, je me remettais en question, j’étais peut être pas faite pour être mère etc etc et UN JOUR, d’un coup, d’un seul, je ne peux même pas te dire quel jour, tout s’est débloqué, j’ai repris le sport, je suis rentrée dans mon jean, mes boutons sont parti, j’ai retrouvé mon amoureux intimement bref je me suis retrouvée! Je ne te dis pas à 100% parce que tu ne seras plus jamais là même Marie, mais quand même! Et aujourd’hui, mon bébé a 6 mois et franchement c’est que du bonheur, je me sens heureuse, épanouie, maman, femme bref je suis heureuse!
    Mais comme toi j’aurai aimé être au courant de tout ça, parce que sur le coup j’ai vraiment eu le sentiment d’être « arnaqué » ahah
    Alors si je peux te dire une chose c’est … patience, il n’y a que ça; Je t’envoie tout mon courage ❣️

  89. Marie CR
    17 novembre 2019 / 22 h 58 min

    Bonsoir Marie
    Je me reconnais tellement dans ton vécu et dans ton ressenti.
    Une césarienne en urgence. Un non accouchement pour moi!! Qui s’est manifesté presque 1 an et demi plus tard par un gros coup de déprime quand je me suis rendue compte que je n’avais pas vécu cette naissance comme je l’aurais souhaité et que je n’avais plus aucun souvenir de la première rencontre avec mon fils… (merci la péridurale toute la journée et anesthésie générale par la suite)
    Après mon accouchement je n’ai pas voulu montrer que ca n’allait pas… je devais déjà faire face à des problèmes de santé suite à ma grossesse je n’ai pas voulu paraître faible du fait de ma déprime je pense. Et pourtant j’aurai du. Car la chute a été rude… mon fils a ressenti mon mal être et me l’a montré (maman ne comptait plus pour lui)
    Il a bien fallut que j’en parle et cela nous a tout les deux libérés
    J’ai eu beaucoup de mal à en parler autour de moi. Peur de ne pas être comprise et passer pour celles qui se plaint…
    Je suis d’accord avec toi nous ne sommes pas assez informées sur ce 4ème trimestres…
    Aujourd’hui je vais mieux. J’ai tjrs du mal à accepter mon corps… je dois encore perdre du poids que j’avais déjà en trop d’avant ma grossesse si je veux penser a bébé 2. Mais j’avance et j’ai appris à en parler.
    Il faut du temps pour devenir maman et accepter tous ses changements tu y arriveras j’en suis sûre.
    Je t’embrasse
    Marie CR

  90. Marinelemod
    17 novembre 2019 / 23 h 00 min

    Bravo à toi de poser ces mots durs sur tes maux.. ❤️
    Patience, courage et tolérance 💪🏻
    T’es une WARRIOR 😘

  91. Elooftheday
    17 novembre 2019 / 23 h 11 min

    Salut Marie ! Tout d’abord je ne suis pas du genre à écrire ce genre de commentaire en temps normal mais je te trouve très courageuse d’avoir fait ce poste, peu de personnes en auraient eu le courage et je trouve ça extra ! Merci d’être NATURE PEINTURE ! Je n’ai pas encore d’enfant mais je comprends ce que tu peux ressentir, je n’ai jamais eu un bon rapport avec mon corps et je ne sais pas si un jour j’arriverai à en avoir un bon. Mais je sais que c’est difficile mais j’imagine qu’en plus le fait qu’on doive te dire « c’est normal t’as eu un bébé faut être patiente » ça ne doit vraiment pas t’aider.
    Saches que je te trouve bienveillante, naturelle et magnifique, tu es une des seules personnes que je suis à être aussi naturelle et je trouve ça tellement enrichissant car c’est vrai que quand on va sur Instagram on voit toutes ces filles avec des vies si parfaites et on déprime assez facilement mais quand je vois tes stories ou tes posts ce n’est pas pareil ils donnent joie et bonne humeur !
    Alors j’espère que tu vas te réconcilier avec toi même je te le souhaite de tout cœur sincèrement prends soin de toi et de ta jolie Esmée.
    Force et courage à toi ❤️
    #NATUREPEINTURE

  92. Alison
    17 novembre 2019 / 23 h 20 min

    …. j’ai adoré ton texte … je me suis revue… il y a maintenant 18 mois …
    Comme tu dis si bien il faut en parler absolument autour de nous car moi jamais je m’attendais à cela, à une épreuve pareil, jamais j’ai imaginé que la 1 ère année serait si dur, pour moi, mon corp, mon couple …, bref a part ce magnifique bébé qui me remplit de joie depuis le début … la grossesse, l’accouchement ( +28kg), la déprime qui suit, Et surtout ce corp qui est dégommé par la grossesse la prise de poid, on s’en passerait franchement bien.
    Je te rassure tu vas t’accepter de mieux en mieux, j’ai perdu quasi tout les kilos mais je suis devenue molle mais j’arrive à me dire allais y a une bonne raison je me rend juste malade une fois par semaine en regardant ma peau ma cellulite …
    Courage je suis de tout cœur avec toi ❤️

  93. Nathalie
    17 novembre 2019 / 23 h 28 min

    Bonjour Marie, je me suis tellement reconnue dans ton article. Maman d’un petit garçon de 17 mois, ma grossesse c’est bien passé, l’accouchement aussi mis a part une déchirure totale et épisiotomie ! Du coup la période post-partum a été atroce, douleurs, ne pas pouvoir marcher. Puis les séances de rééducation du périnée, le poids qui ne diminue pas. Comme toi je trouve ça triste que personne ne parle de cette période de post-partum avant la grossesse car je l’ai très mal vécue et peut-être que si j’avais été au courant avant je l’aurais mieux vécu. J’ai fait comme toi j’ai acheté des pantalons d’une taille plus grande pour au moins me sentir belle et moins ressentir les kilos en trop et j’ai patienté pendant plusieurs mois avant de récupérer mon poids avant grossesse et de rerentrer dans mes vêtements d’avant. Aujourd’hui je vais mieux et je te souhaite bon courage a toi et oui il faut patienter et puiser la force dans ce magnifique être que tu as créé qui est ta fille : Esmée. Gros bisous

  94. Canelle Corbel
    17 novembre 2019 / 23 h 28 min

    Félicitations de pouvoir dire ce que de nombreuses femmes voudraient entendre. J’ai 19 ans et pour l’instant la grossesse me fait terriblement peur pour ces raisons !! (Heureusement pas pour tout de suite de mon coté mdr)
    Mais merci car nous sommes entouré(e)s d’un discours uniquement positif sur la maternité. Alors oui c’est sûr faire naitre un enfant c’est beau !! Bien sûr l’amour doit être inconditionnel mais… Il y a ce MAIS qui prend beaucoup d’importance et pourtant si peu de place dans les discours.
    Je compatie et du haut de mes petites 19 années je te souhaite du courage, de la volonté, du smile, de l’énergie ,de l’amour propre et de la joie
    Merci pour ton travail !! Pour ces partages d’authenticité !!
    Si ça peut te remonter le moral tu es une jeune femme resplendissante et très jolie et ce, même en étant jeune maman !!
    Mais j’imagine bien que le regard des autres ici on s’en fiche et donc en disant que je te trouve jolie je j’essaie pas te faire culpabiliser de ressentir ce que tu ressens
    Non non non non loin de moi cette idée
    Ces idées noires sont sûrement un passage désagréable obligé pour passer à une autre étape de ta vie
    Qui sait …?
    Être maman ne change en rien ta beauté de femme
    Tu ne l’as pas perdu, elle n’est pas cachée elle est toujours là
    Merci pour tout

  95. 17 novembre 2019 / 23 h 29 min

    Oh petite Marie, je comprends tellement ce que tu ressens…. J’ai voulu perdre très vite aussi à ma première grossesse, mais le corps change. Si bien qu’au bout d’un mois je me suis mise en danger je n’ai rien mangé pendant une semaine et j ai perdu ce que j’avais à perdre de ma grossesse de Lisa… Tu vois eh ien même si la balance était revenue à la normale je n’ai jamais retrouvé le même corps… Et depuis j’ai regrossi au fil du temps, je suis de plus malade depuis 2 ans et je continue de grossir, je me déteste plus que jamais et physiquement et mentalement et ça personne ne peut le comprendre…. Mais je n’arrive plus à perdre un gramme et je suis malheureuse comme jamais alors que je fais attention à ce que je mange…. tout le temps… Mais toi tu viens d avoir un bébé alors laisse le temps à ton corps Marie, ton corps aura surement changé mais tu as porté la vie et tu auras un corps de femme désormais plus un corps de jeune fille avec des formes différentes. Tu es très belle Marie, n’en doute jamais. Et je suis persuadée que tu es une formidable maman. Moi je n’ai pas porté la vie ces derniers temps j ai du gras de partout et je n’accepte plus rien, j aimerais ne plus devoir sortir de chez moi pour ne plus affronter le regard des autres…. Rien n’est comparable Marie tu vois bien, tu es jeune, belle merveilleuse, tu viens d avoir un baby….. prends soin de toi je t embrasse fort

    • Maud
      21 décembre 2019 / 7 h 30 min

      Quel écho Maud ! Je m’appelle Maud comme toi sans E… comment peux tu croire que tu es réduite à ton enveloppe ? Des kilos en trop par rapport aux critères de beauté des magazines… mais on s’en fout ! Et les autres aussi ! Et les personnes pour qui cela a de l’importance ne méritent pas être des amis … non mais franchement ! Notre enveloppe ne résume en rien de notre individualité , notre moi, qui nous sommes ! La vie t’offre ici une dure manière de te poser les bonnes questions … je te conseille de faire de vraies recherches et de comprendre pour l’image physique te semble si importante ?
      Une belle vérité t’attend
      Maud

  96. madmoizelle _dune
    18 novembre 2019 / 0 h 47 min

    Coucou Marie , je me disais aussi que quelque chose ne tournait pas rond et puis j’ai pensé que tu prenais le temps pour t’occuper d’Esmée et que tu faisais une petite pose sur Insta ! J’étais loin d’imaginer ta souffrance et ton mal être, je suis vraiment triste pour toi , tu es tellement rayonnante et pleine de joie de vivre ! Je peux comprendre ce que tu ressens car j’ai eu un post partum pas très cool avec des gros coups de blues mais j’ai eu de la chance de perdre mes kilos rapidement…par contre c’est mon bb qui avait un ” problème ” et je l’ai très mal vécu, je culpabilisais beaucoup ! En fait je me disais c’est mon corps qui a fait mon bb et je n’ai pas été capable de faire une petite fille comme les autres …bref j’ai vécu de sales moments et j’ai dû me faire aider par un médecin !
    Je te souhaite plein de courage et ne t’en fais pas, c’est un mauvais moment à passer , tout va s’arranger j’en suis sûre
    Je t’embrasse bien fort

  97. Julie
    18 novembre 2019 / 4 h 11 min

    Marie…tes mots sont très touchants…on ne parle pas assez de cette période de post partum comme s’il était interdit de se plaindre après la naissance d’un enfant alors merci beaucoup à toi pour ces mots et pour cette transparence ♥️ Je n’ai pas d’enfant, je ne peux qu’imaginer ce que tu vis…Tu sembles être quelqu’un de très forte, tu arriveras à surmonter cette épreuve j’en suis sure ♥️ Dans quelques temps, ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir…prends bien soin de toi surtout ♥️ au plaisir de te lire…Une lectrice Lyonnaise.

  98. Tiphaine
    18 novembre 2019 / 4 h 38 min

    Coucou.
    Alala je me reconnais tellement il a quelques mois.
    Ton corps a bougé et ton psychisme aussi c’est normal il doit aussi accuser tout ça. C’est tellement violent de devenir mère: oui on en parle pas assez. Mais ait confiance tout passe et tu vas trouver tes repères. Très bonne idée de te racheter des vêtements sur taillés c’est ce que j avais fait aussi. Un joli jean en 40, aujourd’hui je rerentre dans mon legging en 36, 6 mois. Après la naissance de ma fille mais je crois qu’il y a eu un moment donné où j ai accepté…. tant pis si je ne retrouve pas ma silhouette, tant pis si je reste avec un 40, j’ai ré envisagé le bonheur et se lâcher prise sur mon corps et mon image m’a libéré. Et je pense m’a aidé à perdre doucement, naturellement. Aujourd’hui j’ai le ventre encore flasque par rapport à avant mais ce n’est pas grave. Ça viendra et si ça vient pas tant pis. Bref peut être que la naissance de ta fille serait une occasion de faire un travail sur toi même, thérapeutique afin de comprendre l’origine de tes mots qui remontent à avant apparemment. Je suis psychologue n’hésite pas si tu as des questions
    Tiphaine

  99. Mel
    18 novembre 2019 / 5 h 23 min

    Hello! Maman de 3 enfants, j’attends le 4ieme et je tiens à te dire de ne pas t’en faire.
    Oui patience et tolérance mais surtout chaque choses en son temps.
    Savoures ton présent et lâches prise sur le reste!!!
    Primo tu es magnifique
    Segundo tu viens d’accoucher
    Tout va rentrer dans l’ordre.
    Le corp change, je n’ai plus eu le corps de mes 20 ans. Mon bassin s’est élargi, ma poitrine a fondue. Mais avec le sport + un petit tour chez le chir pour compléter la ou le sport ne peut plus rien on retrouve un corps dans lequel on se sent à l’aise sexy pulpeuse ect… oui on remet ses jeans, même quand on prend plus de 15 kg 😉

    Je termine et je réitère: savoure cette période dans cette vie qui passe à toute vitesse (encore plus vite lorsque l’on devient maman)
    Mets une gaine ça aide toujours le reflet du miroir.
    Soignes ton alimentation sans pression et oui au craquage
    Fais ta reeduc du périne
    Reprend le sport le moment voulu
    Et avant cet été tu seras un bombasse.. no issue! 😘

    Ps le manque de sommeil’y est pour bcp dans la façon dont on appréhende tout ça donc oui aux siestes avec bébé dès que tu peux.
    Biz biz

  100. laurine
    18 novembre 2019 / 6 h 50 min

    Merci Marie pour ton honnêteté… on passe toutes par là, et d’ailleurs même les 9 mois de grossesse ne sont pas une “parenthese enchantée”…
    ca prend du temps… ca ira chaque jour un peu mieux ❤️

  101. Nathalie
    18 novembre 2019 / 7 h 05 min

    Bonjour Marie
    J’ai 38 ans et j’en suis à ma troisième grossesse. J’ai vécu la même chose que toi à ma première grossesse moi qui faisais un petit 34 ,aujourd’hui, je fais un 36/38 apres grossesse j’ai toujours eu des césariennes. Il faut se l’avouer ton corps change. Il te fautf au minimum 1 ans pour accepter ton corps je dis bien au minimum car même si tu fais du sport tu auras toujours cette petite poche au niveau du ventre à cause de la cicatrice et puis moi aussi je suis impatiente vraiment impatiente…mais avec le temps j’ai appris à ne plus l’etre car j’ai eu d’autres épreuves dans ma vie qui a fait que j’ai appris à être patiente ( me faire rendre compte que finalement je n’étais qu’une enfant gâté par la vie) .
    Aujourd’hui je fais un 36 /38 par rapport à ma petite taille j’ai du ventre des petites graisses sous les bras, les hanches légèrement élargies…et alors pas de soucis je reviendrai plus en arrière pour autant ( car heureuse trop d’Amour dans ma vie ) je le vis bien et je m’adapte tu verras tu t’accepteras. Laisse-toi juste un peu de temps. De toute façon, c’est comme tout ,en vieillissant d’une certaine manière nous serons jamais parfaite. ..Bon courage à toi. Ça vas aller fait nous un retours de ton post partum dans 1 ans et tu verras les choses différemment. Biz

  102. 18 novembre 2019 / 7 h 11 min

    Je ne suis pas maman et même si je l’étais jamais je ne me permettrais de juger tes paroles… ton article m’a touché par sa sincérité. Je n’ai aucun conseil à te donner car ce serait mal placée de ma part mais j’espère que d’avoir posé des mots sur tout ça t’aide à avancer. Chérir son corps en temps que femme est déjà une épreuve alors en tant que maman c’est une autre paire de manches (que j’essaye de comprendre sans l’avoir vecue). Ton courage m’impressionne, tu es une maman forte et ta petite Esmee peut d’ores et déjà être fière d’avoir une maman comme toi ♥️

  103. Tremelot
    18 novembre 2019 / 7 h 30 min

    Bonjour,
    Je vous suit depuis quelques mois, et je dois avouer qu’avec l’arrivée de votre jolie Esmée, je me suit dit ” ou encore une blogueuse qui va nous faire croire que la grossesse n’est que magie et le post partum une parenthèse de vie douce et fabuleuse! Et non ! Je vous en remercie. Votre article est très juste et honnête.

    Nous vivons toutes à notre façon ces periodes.
    La grossesse avec cette métamorphose physique, on entend toujours que c’est beau une femme enceinte! ….Oui! mais si nous on se trouve pas belle enceinte?….
    Ce bouleversements de devenir maman sur le plan psychique ” vais je l’aimer autant que ce que j’aime déjà son père? Et si il est moche? Qu’est ce je garde de l’éducation de mes parents? ”
    Face à nous des montagnes de réponses nébuleuses ” tu verras c’est naturel! Ne te pose pas trop de questions!”

    Et puis tous c’est petits désagréments de la grossesse si bien cachés : sciatique, hémoroides, constipation, insomnies, bas de contention, régime alimentaire…. Et j’en passe! Et quand on ose en parler… ” ah oui c’est vrai j’avais egalment ça!”. “Et oh!!!! Qui m’aurait prévenu en toute bienveillance?😊

    et puis voilà le jour arrive, je passe l’accouchement car ça on a des milliers de récits qui permettent de nous faire des idées!!!

    Cette phase de post partum qui je pense à des durées tres variables. Vous le décrivez vraiment très bien, impatience, fatigue…..
    Nous sommes dans une ère de la maman qui travaille, qui veut être jolie et femme, qui veut le meilleure pour son/ ses enfants et être présenté pour eux en toute circonstance… Bref un super maman! Pour le premier c’est criant je trouve cette énergie que l’on perd à vouloir être sur tous les fronts sans monter une moindre défaillance. Pourtant que c’est dur ! C’est notre vie qui se retrouve à tout jamais bouleversée! Je pourrais en parler des heures, c’est ma petite bataille d’information depuis 7ans auprès de mes amies.

    Merci de le dire, merci de poser ces mots ici.
    Évidemment nous aimons plus que tout nos petits, mais nous sommes humaines et même si donner la vie est la plus belle chose qui soit ce n’est pas simple.

    En tout cas cela nous n’empêche pas de recommencer, j’ai 3 beaux amours Jules 7ans, Victor 4ans et Jeanne 1an. Je trouve qu au fil du temps j’ai pris plus de plaisir à être et me voir enceinte, le post partum est toujours aussi difficile mais on sait vers quoi on va donc plus facile à accepter. Et pour mon corps même si je me dit que c’est petites vergetures sont les jolies cicatrices du don de la vie 🤔. je continue ma bataille vers l’acceptation ( sport, crèmes 😁) mais ce corps à changé et même si la balance me le rend bien ça ne vient pas Un jour peut être….

    Je vous souhaite de magnifiques moment en famille, sachez que vous êtes inspirante.
    Noemie

  104. Cyrielle
    18 novembre 2019 / 8 h 18 min

    Bonjour Marie
    Je ne suis pas adepte des commentaires mais là.. Merci beaucoup de parler ouvertement. Je suis sur ma première grossesse je ne suis enceinte que de deux mois et déjà je suis perdue. Des questions toute bête comme : pourquoi je mange autant et des choses que je ne supporte pas habituellement, quel jean mettre à deux mois quand on est juste ballonne mais pas encore de vrai ventre ? Je suis fatiguée et nauséeuse tout le temps. J’ai l’impression de faire que me plaindre.. Remise en question permanente un rapport à mon corps et à mes réactions classiques complètement déréglé !
    Du coup lire tes articles me fait du bien je m’entoure bien sûr beaucoup de monde mais tellement différent quand c’est quelqu’une qui est passé par là
    Merci, et merci de continuer à partager 🙂
    Prends soin de toi, laisses prendre le relais et crois ceux qui te disent que tu es belle, car tu l’es et que les kilos ça part. Facile à dire je sais.
    Belle journée

  105. Marine
    18 novembre 2019 / 8 h 34 min

    Coucou Marie,
    Je n’ai pas encore d’enfants et je te suis depuis un bon moment maintenant, et tes mots m’ont touchées profondément.
    Tu n’es pas la seule à parler de post partum en ce moment et moi ça me « rassure » plus que ça ne me fait peur
    J’ai fort le même âge que toi à quelques années en moins mais toutes mes copines commencent à avoir des enfants, se marier et quand je vois des amies au bout du rouleau à cause du post-partum j’ai mal au coeur comme j’ai mal au coeur pour toi mais au moins tu lèves les tabous ! J’espère avoir des enfants un jour et le fait d’entendre des personnes dire « mais oui tout est merveilleux » ( a lire avec une voix pompeuse) c’est gavant car je me rends compte à travers les expériences que je lis/entends que on nous prend pour des idiotes et je suis heureuse que tu extériorises tout ça sans filtre comme tu dis
    Pour moi, une communauté c’est ça aussi, partager et qu’on puisse t’apporter du soutien comme tu peux le faire sans même t’en rendre compte 🙂 (pour les plus bienveillantes d’entre nous car je peux comprendre que c’est pas trop le moment qu’on t’emm**, je ne le tolérerai pas non plus)
    Gros bisous Marie et puis à Esmée et Paul aussi qui sont un peu tes supers héros 😘

  106. Astrid
    18 novembre 2019 / 8 h 42 min

    Quel article! Je ne trouve pas les mots (ça n’a jamais été mon truc l’écriture) mais je tenais à commenter, ce que je fais bien trop rarement, car tes mots m’ont touchés.
    CEtte sensibilité sans filtres, pour montrer la réalité, arrêter de tout idéaliser.
    Je suis moi-même enceinte pour la première fois et c’est vrai qu’on ne parle pas assez de l’acceptation de soi, de tous ces changements aux quels on doi faire face et qui pour certaines semblent si facile.
    Alors merci de mettre les mots, de partager cela avec nous. Merci de montrer que tout n’est pas forcement beau, merci d’ête toi.

    Alors dans ce moment difficle, prends soin de toi <3

  107. Bichette
    18 novembre 2019 / 8 h 48 min

    Courage Marie!
    Tes mots me touchent d’autant plus que mon accouchement approche… Je me retrouve dans tes mots.
    J’ai mis du temps à aimer mon corps avant d’être enceinte, l’adolescence a été très difficile pour moi. Trop grande, trop maigre, malgré tous mes efforts bref…
    Adulte, je prends du poids normalement… mais j’ai mon « poids-bien être », celui dans lequel je suis bien, à l’aise dans mes vêtements, à 500g près. Avec l’habitude, pas besoin de me peser, je m’en rends compte dans le miroir ou en m’habillant.

    Là tu vois, à 7,5 mois de grossesse, j’ai pris 8kg. Rien d’affolant. Mais j’ai passé une dizaine sur la balance que je n’aurais jamais pensé passer un jour (quelle idiote… c’était pourtant inévitable avec mon bébé d’amour dans mon ventre).
    Bêtement, ça a allumé un warning dans mon esprit… alors que je sais très bien que mon alimentation est nickel, et que de toutes façons, priorité à bébé…
    Alors, comme toi, je me dis, comment gérer mon corps après?

    Donc 3615 my Life pour moi…

    Mais tout ça pour te dire que tu n’es pas seule avec toutes tes questions. Je suis certaine qu’il y a des centaines de femmes qui se les posent.
    Certaines baissent les bras, souffrent en silence, d’autres attaquent le problème à bras le corps jusqu’à trouver leur solution. Tu y arriveras, don’t worry.

  108. Alex
    18 novembre 2019 / 9 h 57 min

    Bonjour jolie Marie
    Tu m’as réellement touché, je t’envoie toute l’affection et le soutien dont tu auras besoin (je suis passée par là, et vraiment je te comprends) ,ça va être long,on ne va pas se mentir, mais une chose est certaine, tu vas y arriver!!!!
    Garde confiance (je sais plus facile à dire qu’à faire) mais il le faut absolument.
    Je t’embrasse fort ma belle 💜
    Alex

  109. So
    18 novembre 2019 / 10 h 01 min

    Ton article me fait tellement écho ! Grossesse compliquée ici quasi alité +18 sur la balance et ça à également finis en césarienne.
    Le retour à la maison on pleure sous la douche on se dit que ça y est on est foutue ..
    on s’occupe du bébé parce qu’on doit ( après tout on a un congé maternité pour s’en occupe donc .. ) on se lève la nuit le jour on dort plus .. on re pleure ..
    Je me regardais même plus dans le miroir la balance j’osais même pas y mettre un pied et je suis comme toi contrôle freak du poids je ne passe pas un jour sans me peser .. en rentrant de la mater j’ai quand même tenté j’étais à -10 ..
    mais t’es fatigué t’es triste alors tu mange ( tu devrais pas ) et tu reprend du poids …
    les mois passent .. j’avais lâché l’affaire pour le poids je me disais qu’un jour ces kilos partirait tout seul ( la blague )
    Et puis .. le choc nous faisons baptiser notre fils .. et je reçois les photos .. l’horreur .. je pensais pas que je ressemblais à ça ???
    Du coup gros choc .. mon fils a 1 an et là je me bouge je fais du sport je mange moins je reviens dans le contrôle je pense à moi un peu moins à lui et tout à coup ça marche !
    -25kg en qq mois .. me revoilà ..
    le psycho joue énormément ET rien n’est perdu ! Pour moi il m’a fallu un an pour prendre conscience
    Le post partum a été difficile et j’ai tellement eu honte de ne pas être en surkiff de ce retour à la maison avec mon bébé … on en parle pas et c’est dommage ça nous fait culpabiliser alors que pas du tout c’est normal ..
    je pense que certaine femme sont des mères nées .. elles veulent des Bébés elles adorent materner …
    moi c’est pas le cas .. et notre société a du mal avec ça ..
    je n’aurai qu’un seul enfant c’est sûr et souvent on me traite d’égoïste ..
    Mais je pense que mon fils ne m’en voudra pas d’être une maman heureuse et comblée juste avec lui …

  110. 18 novembre 2019 / 10 h 23 min

    Coucou Marie,
    Alors bien entendu j’ai envie de te crier que tu es belle, que je te trouve magnifique etc etc mais étant moi aussi et comme tant d’autres passé par cette période ultra douloureuse, je n’insiste pas. La terre entière aura beau nous trouver belle, il s’agit ici de notre propre regarde sur notre corps.
    Du coup je vais uniquement te demander de retenir une chose : Lorsque quelqu’un te juge, te critique, ce n’est pas toi qu’il juge, c’est lui même tout simplement. Parce qu’inconsciemment ton image lui renvoie quelque chose que lui ( ou elle ) n’accepte pas. C’est tout ! Donc la prochaine fois aies juste de la peine pour cette personne et ne le prends surtout pas pour toi.Pour mieux comprendre je te partage un exemple : J’ai une amie qui longtemps n’a eu de cesse de montrer du doigt des femmes en obésité. Ses paroles étaient très méchantes si bien qu’un jour je lui ai demandé pourquoi autant de méchanceté vis à vis de femmes qui ne lui ont rien fait. Et elle m’a confié ce jour-là que 20 ans en arrière elle était elle aussi en obésité et qu’elle avait tous les jours très peur de grossir à nouveau et que lorsqu’elle croisait ses femmes dans la rue, elle se revoyait elle, 20 ans en arrière. Ca la renvoyait tout simplement à une image d’elle-même qui avait été très douloureuse.

    Je t’embrasse fort, prends bien soin de toi et surtout continue à communiquer ton ressenti, c’est super important.

  111. Carpentier
    18 novembre 2019 / 10 h 42 min

    Coucou, j’ai vécu ce que tu as vécu et je peux te dire que j’ai recommencé à me sentir bien après une grossesse horrible et un début avec bébé très dur bien qu’après… 6 mois je dirai. C’est très difficile on va pas se mentir, être constamment là pour son bébé, ne pas pouvoir se doucher oui c’est vrai moi aussi je pleurais presque tout les jours il m’est arrivé de ne plus pouvoir prendre mon fils dans les bras a force de journée de pleures. On ne s’attend pas à ça personne ne m avait prévenu aussi..

  112. 18 novembre 2019 / 10 h 44 min

    Un article touchant, effectivement sans filtres. Bravo pour cela.
    Il est vrai que cette période après grossesse peut être compliquée, que ce soit pour un premier ou un second enfant. On nous apprend pandant la grossesse à préparer l’arrivée de l’enfant… mais pas vraiment à devenir mère (changements d’humeurs, bouleversements corporels, fatigue, stress, dépression, est-on bien entourée, etc.)
    En plus de l’acceptation de ton “nouveau corps” de maman, il y a aussi la chute d’hormones à gérer, la grande fatigue pour certaines, la fatigue physique mais aussi la fatigue nerveuse. C’était plus difficile pour ma part pour ma seconde grossesse, quand tu as déjà un plus grand mais qui a encore tellement besoin d’être pris dans les bras, etc.
    Tu as un nouvel amour dans ta vie pour qui tu donnerais tout ce que tu as. Mais il y a aussi cette nouvelle femme que tu es devenue, que tu dois apprendre à aimer de nouveau. Cela peut parfois être un peu plus long, mais écouter son corps et son coeur sont selon moi les meilleures choses à faire.
    Prends bien soin de toi.
    Etre maman est toujours très paradoxal, au quotidien, mais c’est une si belle aventure.
    Tendres pensées.

    Nelly

  113. Vanessa
    18 novembre 2019 / 12 h 00 min

    Je ne suis pas maman je ne peux donc pas te conseiller ou te rassurer, je peux simplement te dire courage pour cette période qui je suis sure vas vite passer et tout ça sera derrière toi ! Tu es tellement pétillante et sincère ! Hâte de te retrouver en forme sur Instagram ! Belle journée d’anniversaire !

  114. Marine
    18 novembre 2019 / 12 h 31 min

    Bonjour Marie,

    Comme je te comprends! Ce que tu décris c’est ce que ressentent 90% des femmes après un accouchement bien que ce soit tabou. J’ai eu mon premier enfant en décembre dernier après avoir eu la chance d’avoir une grossesse epanouissante, j’étais tellement heureuse d’avoir ce petit garçon, j’étais dans une bulle de bonheur. Puis après un accouchement long et difficile j’ai vite déchanté! Je me retrouve seule à la maternité avec un bébé dont je ne sais pas quoi faire, j’ai mal partout, j’ai fait hémorragie je me sens faible, je me sens sale. Je me sens perdue et je ne trouve pas d’aide à part auprès du Papa qui me rassure comme il peut. Je regarde mon corps dans la glace (+16kg à terme) et je me dégoute. Ce corps que j’ai tant aimé enceinte me dégoute et je pleure, je pleure. Quand je revois ma sage femme, je lui demande pourquoi on nous prépare tant à la grossesse et à l’accouchement mais on nous ne dit rien sur l’après. Moi qui ai tant désiré ce bébé, j’en viens à me demander si je n’ai pas fait une connerie, je regrette ma vie d’avant. Aujourd’hui, 11 mois plus tard, tout le monde a trouvé son rythme et voir pousser son bébé c’est que du bonheur+++ tous les jours. La fatigue s’estompe ou plutôt je me suis habituée à être debout tous les jours à 6h30! J’ai retrouvé mon corps d’avant, c’est possible avec un petit régime et de la patience. Oui il te faut de la patience car tu vas vivre une année qui va te chambouler sur tous les plans mais t’apporter aussi beaucoup. COURAGE! Ne culpabilise on vit toutes la même choses 🙂

  115. Stef
    18 novembre 2019 / 12 h 58 min

    Bonjour . Je me reconnais dans votre article … on m avait prevenue .. mais c est qd même hyper dur .. ici la puce a 4mois et demi et a des petits soucis .. du coup je m oublie … mon couple s oublie … on est usé fatigué a cran … je vis comme un zombie .. le choc a ete tellement dur que j ai fait … je fais .. une depression post partum … j ai recupere mon corps presque directement … mais ma tête est en vrac .. et même si être maman est un reel bonheur et que j aime ma fille plus que tout .. P…t..n que c est dur ! Courage .. bisous

  116. Sarah
    18 novembre 2019 / 13 h 12 min

    Coucou Marie
    Merci d’avoir mis des mots sur le sentiment presque général de toutes les femmes après leur accouchement. Ayant fait des études de psychologie (autant que cela serve) je peux t’assurer que le post-partum est réel et certaines fois pathologique (n’allons pas trop vite en besogne néanmoins, c’est dans les cas où celui-ci s’étend sur une trop longue période). Tu as raison d’être impatiente, de vouloir tout faire pour te reprendre en main très vite pour toi, ta fille, ton compagnon, tes amis ect… C’est le signe que tu vas très vite le vaincre, ce foutu 4e trimestre. Néanmoins, “patience et longueur de temps font plus que force ni que rage” comme le disait un célèbre fabuliste, arme-toi de patience, seuls le temps et ton corps te diront “ça y est, c’est bon, tu as vaincu la bête”. Vois les choses sous un autre angle, comme lorsque la puberté est apparue (dépendant de ton ressenti), lorsque ton corps changeait petit à petit pour que tu deviennes une femme, période charnière où là aussi on sait pas trop où on en est, ce qu’il faut faire, comment l’interpréter… Tout ça pour dire que le corps, celui d’une femme de surcroît, n’est qu’un éternel changement, jamais il n’est possible de garder le même corps toute sa vie (naturellement du moins), et puis, force est de constater que le corps féminin reste tabou, autant relativiser ! Pour conclure, une phrase que j’aurais souvent aimé entendre : “ça va aller, ne t’en fais pas, pense à toi”.
    Gros bisous

  117. Léa S.
    18 novembre 2019 / 13 h 17 min

    Coucou Marie,
    A mon tour de te laisser des mots sur tes maux. Ils ne t’apaiseront pas car il n’y a pas de solution à part se faire aider, être entourée par ses proches, par une personne extérieur pour justement extérioriser.
    Je ne suis pas encore maman, mais bébé grandit petit à petit dans le bidou (bientôt l’heure de savoir le sexe tiens!) et je me renseigne sur tout, j’angoisse sur tout, je patiente mais c’est dur.
    Alors tes mots, les premiers pour ce qui était de découvrir un autre corps lors de la grossesse et ces mots pour ce qu’il se passe parés… Je ne peux que te remercier de poser une réalité. Ce ne sera peut être pas la même pour moi, ce n’est pas le même contexte (en couple, mais les parents, beaux parents, frères sœurs, amis dans une autre région-loin..).
    Je te souhaite d’ aller mieux, patience, et continues de t’appuyer sur ce formidable Paul, sur ton baby Esmee, sur tes proches, mais n’hésites pas aller extérioriser chez une professionnel de santé également.
    Et puis, si tu veux être “rassurée”, n’hésites pas non plus à aller écouter quelques épisodes du podcast La Matrescence. Vas y, ça fait du bien, et c’est pour les parents, futurs parents, mères et futures mères.

    Encore merci à toi !
    Je te souhaite une joyeux anniversaire en ce joli jour.
    Encore une fois, prends soin de toi, de la femme que tu es pour ne pas t’oublier dans ce nouveau rôle de mère.
    Je t’embrasse !

  118. Mélanie
    18 novembre 2019 / 14 h 47 min

    Coucou Marie,
    Je te suis depuis cet été seulement mais tout d’abord jadoooooore ton compte et tout ce que tu renvois (et tu es lyonnaise ça fait un point de + 😉)
    Ton article je le trouve génial. Parce que nature peinture et ça c’est top. Enfin des choses vraies sans filtre…
    Je ne suis pas maman mais j’admire toutes celles qui le sont parce que je trouve qu’il y a trop de tabous autour de la grossesse et du post-partum, comme si les femmes n’avait pas le droit ni d’en parler ni de se “plaindre” et pourtant c’est tellement important d’en parler.
    Je te soutiens et t’envoies pleins de good vibes! 😘

  119. Nath
    18 novembre 2019 / 16 h 44 min

    Coucou Belle Marie,
    Comme je te comprends, ce n’ai pas évident le post partum. Etant maman de deux enfants, j’ai connu ça, pas le temps pour soi, se doucher quand bébé dort, les nuits courtes n’ont pas duré trop longtemps pour moi mais micro sièste la journée donc dur dur. Tu as sur qui compter, Paul, ta famille et tes amis et c’est important.
    En tous cas, prends le temps qu’il te faudra, meme si j’avoue que les “3615 my life” me manque beaucoup. Tes fidèles lectrices t’attendront et j’ai hate de retrouver ce joli sourire.
    Je vous embrasse la jolie Esmée et toi ma belle.

  120. Marie Pierre
    18 novembre 2019 / 18 h 03 min

    Tu as ouvert ton cœur et ta tête aussi !!!! C était bouleversant à lire et je félicite pour cette écriture !!! Tu vois là je crois que tu es déjà en progrès. Marie tu va y arriver et même si c est plus long que ce que tu avais programmé !!!!!bisous bisous 😽

  121. Jannot
    18 novembre 2019 / 20 h 40 min

    Merci, merci, merci Marie! Merci de parler avec tes mots, simplement et avec honnêteté! Je suis au début de mon 4ème mois de grossesse et je suis la plus heureuse mais… il y a ce mais. Oui j’avais enfin un corps que j’aimais, la grossesse le déforme petit à petit et il faut apprendre au quotidien à l’accepter. Ça n’est pas évident… du tout! Ça n’enlève rien à ma joie de vivre cette magnifique aventure mais j’ai l’impression de repartir à zéro dans l’acceptation de mon corps… et c’est dur… merci de parler des maux de la femme enceinte sans tabou, sans faire semblant.. ça n’empêche pas d’avoir envie d’être maman, c’est juste le faire avec sincérité sans se mentir. Sincèrement merci pour tes mots qui résonnent si fort en moi, merci de me donner pleins d’espoir aussi sur la magnifique maman que tu es et que j’espère devenir. Merci de me sembler si proche alors que pourtant je ne te connais pas. Enfin j’en profite pour te souhaiter un joyeux anniversaire! Merci encore, avec plein de tendresse, Amélie

  122. Cynthia
    18 novembre 2019 / 20 h 55 min

    Hello Marie,
    Je voulais déjà commenter ton article sur ta grossesse mais je n’ai jamais pris le temps.
    Ton article m’a fait beaucoup de peine, non pas parce que je me retrouve dedans, mais parce que j’ai entendu énormément de mes amies sombrer dans les premières semaines suivant l’accouchement.
    Je fais partie de la team des grossesses parfaites avec 11kg sur la balance, zéro problème de santé, un accouchement de rêve et presque sans douleur, un post-partum sans baby blues et un bébé qui a fait ses nuits dès le premier mois.
    Pourtant je comprends chaque mot que tu écris. On nous prépare à la grossesse mais pas à l’après. On nous prépare un peu à être mère mais certainement pas à être femme. Personne ne te parle pendant tes neuf mois des kg qui vont rester sur le ventre, les fesses ou les jambes pendant encore quelques semaines ou mois, de la fatigue extrême liée à l’accouchement et au chamboulement pour le corps, de l’irritabilité liée aux hormones, des douleurs liées aux points de suture et j’en passe.
    Malgré tout, tu verras que les semaines passent vite et que les traces de la grossesse s’effacent de jour en jour.
    Dans quelques semaines, tu te sentiras mieux et tu oublieras cette période.
    Surtout, tu verras que le deuxième mois est très différent du premier que ce soit pour toi ou ton bébé. Les douleurs vont s’atténuer et les kg s’estomper.
    Accroche toi, mets des jolies robes et range tes pantalons de grossesse au placard. Tu verras que ça fait du bien au moral.
    Bisous d’une lyonnaise, apprentie maman depuis trois mois

  123. Fredouille
    18 novembre 2019 / 21 h 38 min

    Je vais me répéter pcq je t’avais déjà écrit via Insta, mais ça va venir! Sois patiente… même si c’est dur, dis toi que tu y arriveras! Et surtout, ton corps a besoin de ce temps là… il a fait qqchose de merveilleux! Pour la plupart, on se retrouve toutes avec un ventre de femmes enceintes de 3 mois après un simple repas… mais regarde bien toutes les mamans autour de toi, on le vit toutes 🙈 Et on en pleurt sur les premiers mois pcq on a les hormones en folie, la fatigue, le stress… Bref, être maman est un métier! Mais rassure toi sur une chose: la remise en question montre ton investissement et prouve que tu es une bonne mère!

  124. Pétina
    18 novembre 2019 / 22 h 31 min

    Ton article me fait réagir, je réagit très peu mais ce sujet me touche, il y a tout pile un an j’aurais pu l’écrire !
    Avec le recul, j’ai juste un conseil, si tu n’as pas de patience, il ne s’agit pas d’attendre sagement mais de profiter à fond de ces doux moments avec ta fille, car ils passent si vite… pendant que tu profiteras, les kilos et le flasque eux auront disparus aussi vite que va grandir bébé.
    J’étais comme toi Marie mon corps c’était très important. J’ai mis du temps à être prête à accueillir un bébé par rapport au corps qui change… l’annonce de ma grossesse j’en ai pleuré de peur de perdre mon corps comme si ils n’allait plus m’appartenir. Pourtant je l’ai voulu ce bébé.
    Puis ma grossesse s’est bien déroulée, j’ai acceptée ce corps si beau qui s’arrondissait.
    La claque je l’ai eu comme toi au post-partum, je ne m’attendais pas à ce tel bad mood… entre la fatigue des nuits hachées, la découverte, un nouvel équilibre a trouver, l’allaitement difficile (avec des crevasses), la chute d’hormones, les pleurs de bébé qui nous rendent parfois impuissants, la sensation de ne plus exister à côté de bébé, la sensation d’être seule malgré l’entourage, … Je l’ai trouvé très dur aussi mais c’est peut être aussi la saison qui n’aide pas je pense…

    Notre corps est magique, il a créé un petit être parfait mais c’est assez incroyable comme il retrouvera son état d’avant à quelques minimes détails près (je conseille en plus de la rééducation périnéale la rééducation abdominale). J’ai aussi essayé mes vêtements d’avant trop tôt. Pendant plusieurs mois j’ai essayé… j’avais très peur de ne plus pouvoir re-rentrer dedans mais aujourd’hui tout est rentré dans l’ordre pourtant je ne suis pas aussi mince que toi !
    Et je regarde avec nostalgie les photos de cette année incroyable…

    Merci de parler de ce mystérieux 4ème trimestre auquel on ne se prépare pas vraiment, on se prépare à l’accouchement mais pas au post-partum… on est tellement livré à nous même, heureusement que les copines mamans (et influenceuses) sont là pour nous soutenir et nous conseiller.

    Alors Marie et toutes les jeunes/futures mamans : profitez, les souvenirs eux restent pas les kilos 😉

  125. Marie mun
    18 novembre 2019 / 23 h 00 min

    Juste BRAVO👏🏿
    COURAGE aussi jy suis passé un peu surement moins compliqué mais quel foutu trimestre ! Le 4ème,le caché, le saut dans le vide,l’inconnue …

    Courage a toi ♡

  126. Vanessa
    19 novembre 2019 / 21 h 57 min

    C’est “drôle” tu viens d’écrire tout ce que j’ai pu ressentir pendant mon post partum.
    Cette période a été tellement difficile à vivre et à gérer pour moi.
    J’ai accouché il y a maintenant 21 mois et il me reste encore ces fichus 4 petits kilos.. (j’avais pris 20kg) 🤪
    Mais aujourd’hui ça va mieux, je me dis que mon corps mets plus de temps à se remettre mais il se remet.
    Du love 😘

  127. 19 novembre 2019 / 22 h 36 min

    Hello Marie,
    Quel bel article malgré le mal être que tu décris. Il fait du bien dans ce monde assez hypocrite d’Instagram.
    Je te souhaite plein plein de bonheur, avec un entourage de choc j’en suis sure.
    Plein de pensées.

  128. Nadege
    20 novembre 2019 / 9 h 59 min

    Coucou marie,
    Quel bel article … j aurai rêvé qu on me dise tour cela a moi aussi quand j etais enceinte!!! Ah l accouchement la peri les contractions ça on t en parle mais le retour à la maison avec chute d hormones , degout de soi ca on dit rien !! Je te trouve très courageuse d oser tout haut ce que beaucoup de femmes ressentent tout bas.. sache en tout cas que m entourage est essentiel et ton Paulo a l air si doux avec toi c est super!! Je comprends ta difficulté de te trouver mon belle, même si tu l es vraiment mille fois encore crois moi qd on te vois en photo et en live, mais le temps fera les choses..
    Pour ma part le 4 même trimestre comme tu l appelles à été assez dur… je pleurais non stop c est dingue une vraie machine à pleurs.. parfois pour un rien..mais mon compagnon de l époque ne m a pas vraiment soutenu surtout dans l accompagnement avecon petit garcon.. il se couchait tard se levait tard et moi j etais aubtaquet pour les biberons et les balades.. bref ça a ete dure j avais besoin d aide et il ne l a pas entendu
    . Ma maman m a bien soutenu et qd j allais la voir je pouvais dormir.. je rêvais de reprendre l evole de revoir mes eleve d etre active!! Rester à la maison me rendait dingue.. même si j adorais profiter de mon petit garcon!! C est la où je me suis dit ” comment font les femmes au foyer??” Je me couchais a 18h qd le papa rentrait autant dire que la féminité en prend un coup… et la libido en a pris un coup aussi.. j etais hs et franchement une partie de jambes en l air était la dernière chose qui me faisait envie.. mon compagnon a eu du mal a le comprendre ..j aurai du aller voir quelqu un peut-être Bref qd j’ai repris le chemin du boulot ça allait mieux les liens sociaux sont géniaux pour ça! Malheureusement mon couple n a pas survécu par la suite et aujourdhui je suis seule avec mon petit garcon. Mais je l aime tellement que je n’imagine pas ma vie sans lui…
    Alors ma petite Marie courage.. reste tel que tu es rigolote vraie nature peinture tu es parfaite. Ton corps va redevenir comme avant et en janvier ta petite tablette de chocolat pourra revenir progressivement.
    Prends soin de toi et continue de nous parler ou poster tes vidéos ou photos..invite tes amies part en balade le lien social y pas meilleur remède!!
    Je t embrasse bien fort et encore félicitations à vois deux. Votre petite Esmee est tellement mimi!!
    😊🌟👊👍

  129. Caro
    21 novembre 2019 / 20 h 04 min

    C’est très dure de devenir maman, c’est un sacrifice de tous les jours, mais c’est tellement beau au final, nous sommes bien plus fortes qu’on ne le crois, tu y arrivera, mais il est sure qu’ il faut apprendre la patience, pour certaines plus que pour d’autres. Chacune vit les choses differemment, et je pense que c’est pour ça qu’on en parle pas. Perso j’ai vecu des choses tres dures, des souffrances, une fatigue a me rendre folle, une cesarienne, la ventouse, une dechirure du 3e degré, des rochers a la place des seins…et j’en oubli… On se sent toujours seule a ce moment et on l’est car ce corps est a nous. Mais le resultat en vaut tellement la peine alors on sait pourquoi on supporte tout ça! On est des guerrières. Ça va aller, tu es très belle et tu redeviendras celle que tu étais. Tout cela ne m’a pas empêché d’en faire 3! Lol
    Je les aime. Courage! Ça va aller! N’hésite pas a en parler. Biz

  130. Orlane
    22 novembre 2019 / 19 h 48 min

    Coucou Marie, je n’ai pas pour habitude de laisser des commentaires mais ton article me touche. Je suis exactement dans la même “phase” que toi actuellement et c’est très dure à supporter. 9 mois c’est déjà beaucoup de changement et c’est vrai on devrait plus souvent aborder le fait qu’il y a réellement un 4ème trimestre qui je pense est le plus difficile. L’adaptation avec bébé et l’impression de tout faire mal, l’épuisement, les douleurs post partum, ce petit baby blues bien installé et comme tu dis notre corps.. Celui que l’ont doit accepter tant bien que mal.. Ce ventre flasque et les jambes encore pleine d’eau et l’impossibilité de rentrer dans un jean et continuer de porter les vêtements de grossesse.. Cela est très dure. Personnellement avec tous ces changements j’ai du mal à me nourrir et à avoir le moral.. Alors je te souhaite bon courage dans ce 4ème trimestre et surtout n’écoute pas les mauvaises langues qui n’ont jamais vécu ça et qui préférons dire que tout est beau tout est rose. Reste forte. Je t’embrasse

  131. Zazou
    24 novembre 2019 / 16 h 20 min

    Bonjour Marie, je ne commente jamais mais je me retrouve dans 100% de tes articles sur la maternité. 3 ans que je suis en post-partum (LOL) a un point tel que je n’envisage même plus d’avoir un deuxième enfant, et pourtant ma fille est un trésor.
    Mais en bref, comme toi grosse focalisation sur le poids alors que je ne présentais pas de surpoids du tout selon l’IMC. En reprenant mon activité professionnelle en plus de l’activité de maman 3-4 mois plus tard, j’ai dû taper dans mes réserves et suis tombée en maigreur (40kg 167 cm). Mon médecin m’a fait passer plein de tests sanguins pour verifier l’absence de problème de thyroide, SIDA, etc…. Je me trouvais Atroce, plus de poitrine (merci les hormones par dessus le marché), es côtes apparentes et pourtant toujours les marques visibles de la grossesse (ventre flasque t vergetures merci le dépassement de terme)… puis à partir d’un an tout s’est lissé… vers un retour à la normale malgré l’augmentation des complexes. Mon médecin généraliste m’avait dit qu’il fallait une année pour se remettre d’une grossesse et d’un accouchement et il avait raison… cette expérience est une épreuve pour le corps et l’esprit.
    Voila juste un commentaire inutile juste pour te dire que je partage entièrement ton ressenti même si ça commence à dater pour moi et parce que je suis ton blog depuis très longtemps et que tes looks et ton énergie m’ont aussi permis de me réinventer après la naissance de ma fille, j’espère encore te suivre longtemps ! ♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️

  132. Marjorie
    24 novembre 2019 / 19 h 36 min

    Bonsoir Marie,
    Je viens de te lire et je me replonge 14 ans en arrière! J’ai ressenti la même détresse quand ma fille aînée est née. J’avais l’impression de ressembler à M Burns, un personnage de vieillard tout flasque des Simpson”.Alors, tu peux me croire, je sais exactement ce que tu ressens.
    Je pourrais te dire “patience, ça va passer” mais ça tu le sais déjà mais t’es pas encore capable de l’intégrer. Une histoire d’hormones je pense mélangée à une trop grande sévérité envers toi-même. Tu prends conscience que le temps passe, tu t’imagines que ton statut de maman t’enlève une part de fraîcheur, de jeunesse …Les images de jeunes maman sereines et resplendissantes te font envie et te mettent la haine!
    Bon ça, c’est qu’il se joue dans ta tête! Maintenant, la réalité est différente. En fait, tu es une de ces jeunes et jolies mamans, et dans quelques temps, au moment tu ne t’y attendras pas, tu le réaliseras. Un moment où tu seras dans le lâcher prise, où tu passeras devant le miroir et tu verras la vraie Marie.: une maman dévouée à sa fille, qui a enchaînée les nuits blanches, les couches mais qui reste aussi une femme intelligente, forte et indépendante (malgré les cheveux gras!).
    N’attends pas ce moment là, je te le promets, il viendra. Alors en attendant, continue à pouponner même si t’es crevée, laisse toi aspirer par le quotidien, fait des poses quand tes proches prennent le relais.
    Je ne te mens pas, j’ai même fait le deuxième!
    Je te souhaite beaucoup de bonheur dans ta nouvelle vie.
    Marjorie.

  133. Murielle
    24 novembre 2019 / 22 h 17 min

    Bonsoir Marie, je suis touchée par ton article, et en tant que mère de deux enfants je me souviens combien les débuts sont éprouvants. A l’époque, nos mères allaient s’installer chez leur mère au début but n’avoir qu’a s’occuper de leur bébé, car c’est dure dure le démarrage. Je me souviens combien recevoir une amie à dej était un challenge pour avoir en un matin bébé + moi lavés, habillés, un semblant de repas prêt et un appart un peu rangé !!! Avec le recul ce que je peux te dire, c’est que les 100 premiers jours tu as un nourrisson et pas un bébé, et tu ne peux pratiquement rien faire, mais au cours du 3e mois, ton bébé change et tu récupères petit à petit du temps pour toi. Deux conseils si je peux : travaille ta patience, tu vas en avoir besoin 😱 donc autant t’entrainer des maintenant !!! Et prend le temps, tu es actuellement dans un tourbillon, lache prise, dors et mange car tu as besoin d’energie, et dans 1 à 2 mois ça va aller mieux tout doucement, mais vraiment ! Je ne peux qu’imaginer ce que ta vie d’instagrameuse te contraint à faire, et ce monde d’image qui mets une pression d’enfer, et ces femmes qui accouchent et juste après sont déjà au top, c’est épuisant toutes ces injonctions. C’est facile de perdre pied, alors prend le temps d’évaluer ta charge de travail, et soit clémente avec toi même ! Le corps, on va pas se mentir, d’ici 2 mois faudra te mettre au boulot, mais ça revient, en attendant c’est pas glamour c’est sur, mais c’est l’hiver, donc tu as quelques mois devant toi !!
    Ne te mets pas plus la pression qu’il ne faut et profite de ta puce, les choses rentrons dans l’ordre😘

  134. SAnd
    24 novembre 2019 / 22 h 53 min

    La grossesse est un grand chamboulement autant physique qu’émotionnel. Il faut être honnête notre corps ne nous appartient plus pendant 9 mois. On vit pour le futur bébé, ne pas manger ceci, ne pas faire cela et même si on aime déjà bébé c’est dur. Alors qu’en enfin on retrouve son corps pour nous seule, il faut faire avec les conséquences de la grossesse, le joli ventre bien rond à disparu laissant place à une chose difforme, les douleurs, le retour de couches, la dépression, la fatigue, bébé qui ne fait pas ses nuits….
    Tout ça c’est normal. Il faut accepter que ce soit plus long que prévu sans pour autant se laisser aller.
    L’une des solutions c’est de se regarder à travers les yeux de son enfant. Leur regard qui s’illumine, les yeux qui pétillent, le sourire aux lèvres… Ça aide à s’aimer à nouveau.

  135. Ribas
    27 novembre 2019 / 12 h 05 min

    Bonjour,
    Je te comprend à 100%, j’ai adoré être enceinte, jai eu du mal à tomber enceinte. C’était un vrai bonheur en plus j’ai eu une grossesse de rêve. J’ai aimé mon gros ventre. Et je déteste mon corps maintenant 3 mois après. J’ai repris le sport car je supporte plus mes cuisses que je trouve énorme, mon ventre et flanbi. Je suis comme toi je monte sur la balance et c’est pas une bonne idée. C’est dur d’être patiente. Et Instagram pour ça est horrible quand tu vois certaine star sur insta qui retrouve leur corps super vite. Je me rassure en me disant qu’elles ont les moyens de pouvoir penser à elle et le temps pour manger comme il faut. En tt cas tu n’es pas seule. Je me sens bipolaire heureuse d’être avec ma fille et en même temps il me tarde la nounou pour pouvoir travailler comme je veux. Bon courage à toi.

  136. 2 décembre 2019 / 9 h 33 min

    Bonjour,

    Je suis sage-femme et chercheuse en Santé publique. Mes travaux portent justement sur le post-partum et votre article est loin d’être le 1er témoignage que j’entends dans ce sens 🙂 Malheureusement, cela reste un sujet on ne peut plus tabou … Nous travaillons pour essayer de lever ce tabou et pour ce faire, nous avons notamment créer un site internet : http://www.supermaman.be/

    Peut-être que l’article suivant vous intéressera particulièrement : http://www.supermaman.be/fiche/la-maternite-une-idealisation-sociale/

    J’espère que ce site vous plaira et je vous souhaite beaucoup de courage pour la suite : rien n’est éternel, la roue tourne 🙂

  137. Pauline
    26 janvier 2020 / 20 h 54 min

    Tout d’abord félicitations pour ta jolie Esmée. Elle est superbe et son prénom aussi.
    Je viens de lire avec attention ton article.
    J’ai moi aussi eu une petite fille en novembre 2018. J’ai eu une césarienne en urgence et j’ai occulté la douleur et la peur que j’ai ressenti lorsque j’ai découvert le joli visage de mon trésor Alba.
    1 mois après sa naissance j’ai plongé dans une dépression post natale qui m’a empêchée de reprendre le travail.
    Je n’étais pas préparée à ça non plus. J’ai fuit Instagram car cela me faisait encore plus de mal de voir ces mamans à la vie parfaite…
    J’ai consulté une pédopsychiatre pour discuter avec elle de mon accouchement (qui n’en est pas un selon moi, on ressent la même chose, une cesarienne est une opération, pas une accouchement…).
    J’étais rassurée quand elle m’a dit que ma fille était pleine de vie et en très bonne santé. J’avais peur que ma dépression déteigne sur elle.
    J’ai été mise sous antidépresseur pour m’aider à depasser tout ça.
    J’ai toujours été très bien entourée par mon chéri, ma famille et mes amies mais je ne pouvais pas faire autrement que d’aller mal…
    Aujourd’hui ma fille a 14 mois et je peux dire que c’est enfin terminé.
    Je suis redevenue moi-même juste après ses 1 an.
    Ça a pris longtemps mais je vais mieux et j’ai repris le travail. Alba est une petite fille pleine de vie, toujours en train de rigoler. Je suis fière d’être sa maman et je sais que c’est aussi et surtout grâce à moi (il faut savoir se lancer des fleurs de temps en temps).
    Du côté de mon corps. Comme mon esprit est soigné, je viens de commencer à m’occuper de mon corps en faisant un rééquilibrage.
    En espérant que ça t’aura aidé.
    Je te souhaite de vivre de beaux moments avec Esmée et ton chéri et surtout ne culpabilise pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *