Post-Partum : Nature Peinture

marie and mood post partum

Coucou les filles ! Vous allez bien ? A l’annonce du titre de cet article, vous l’avez peut-être compris, je vous retrouve avec un article humeur : Post-PartumNature Peinture“. Euuuh késaco ???Je m’explique…

Cet article va aborder le sujet de mon post-partum  (période qui suit la grossesse) et de mon corps. Je préviens d’avance que mes mots ne seront peut être pas aux goûts de tous, mais je m’en fiche, je vais parler sans filtres d’où le titre “Nature Peinture“.

PS : Les personnes qui auront envie de me faire la morale ou de me juger n’ont rien à faire ici. (oui parce que certaines mamans se sont déjà permises de me faire des remarques en MP sur instagram donc non merci, je bloque directos)

  • Qu’est-ce que le post-partum ?

C’est la période qui suit l’accouchement, celle ou tu rentres à la maison avec bébé et que tu commences le marathon des biberons /seins, couches, nuits courtes… Tu oublies la femme que tu es, tu n’as pas le temps de prendre ta douche, de te pimper, de te laver les dents parce que bébé a besoin de toi tout le temps. Les moments de pause ou bébé dort, tu en profites pour dormir. La maison n’est pas rangée, les lessives s’accumulent et toi tu ne ressembles plus à rien. Tu en viens à avoir une remise en question sur le fait d’avoir un enfant, était-ce une bonne idée ? Et oui faut pas avoir honte les filles, on y a toutes pensé et ça veut pas dire qu’on aime pas notre enfant. Ça signifie juste que tu es au BOUT DU BOUT ! Donc mon conseil, n’hésites pas à demander de l’aide. J’ai eu la chance d’avoir Paul avec moi pendant un mois pour m’épauler et heureusement, parce que je vis quand même ce foutu post-partum….

 

  • Mon post-partum 

Pour mieux comprendre cet article, je t’invite à lire (ou relire) cet article sur l’acceptation de soi pendant la grossesse. Tu pourras mieux comprendre le rapport que j’ai avec mon corps que je qualifierais de rapport conflictuel. Les mots que je vais utiliser à mon égard seront peut être durs et violents, mais ils sont réellement ceux que j’utilise dans mon quotidien pour décrire comment je me sens.

Dans cet article, il s’agira uniquement de mon rapport entre mon corps et moi. Il ne s’agit pas de ma fille, de mon rôle de maman mais il est question de mon mal être, celui de Marie, jeune femme qui est en perte totale de confiance en soi et qui est dans le rejet de son enveloppe physique, qui est en plein dans son post-partum.

J’ai toujours eu du mal avec mon corps, de l’image dans le miroir, j’ai toujours eu cette tendance de perdre totalement confiance en moi, à me dévaloriser en me comparant aux autres. Il y a 5 ou 6 ans, j’ai perdu les pédales et j’ai sombré dans le chaos jusqu’à qu’une main vienne me sauver (Paul of course). Depuis cette époque, la frontière est fragile, le moindre choc émotionnel peut tout faire basculer dans ce chaos. Aujourd’hui, il y a Esmée, donc je ne peux pas vriller, je dois être forte pour elle et pour mon couple. J’ai toujours eu plus de faciliter à employer la métaphore pour parler de cette période, ma manière de déguiser la réalité de la rendre moins CASH.

Pour celles qui me suivent sur Instagram, vous avez déjà entendu cette expression “Nature Peinture” lors de certaines stories. Pour les autres, je vais re situer le contexte car cela va permettre d’arriver au coeur de cet article.

Pendant ma grossesse, j’ai pris 15 kilos. J+15 post-partum, -8 kilos sur la balance. -7kilos à perdre. OK ça va le faire ! Un peu trop sûre de moi, je tente de passer mes jeans, mes nouvelles jupes… PUTAIN impossible de rentrer dedans… Mon bassin, mes hanches bloquent le passage du moindre vêtements datant d’avant ma grossesse. Je me regarde dans le miroir et OMG, je vois les traces de 9 mois de grossesse. Un corps difforme, un ventre flasque, vide (avec la césarienne je n’ai plus d’abdos donc je vais avoir ce faux ventre de 3 mois pendant quelques temps), de la cellulite, des bras mou… Je pleurs, je ne m’aime pas, je constate les “dégâts” de ces 9 mois… ( Update : J+28 post-partum, -9kilos sur le balance… C’est trop lent, je ne rentre toujours pas dans mes jeans, mes jupes)

J’étais un peu trop optimiste à l’idée du post-partum. Déjà, j’ai dégusté après ma césarienne, j’ai enchainé avec la chute des hormones (j’étais bi polaire les filles!), j’ai allaité pendant 15 jours donc j’ai zappé ce qu’était de dormir, ce qu’était le fait d’être féminine parce que j’avais toujours un boobs à l’air et là, je dois patienter pour retrouver (ou pas) mon corps.

On me parle de 4ème trimestre… WHAT ?? Ca ne s’arrête jamais en faite ? J’ai tout donné pendant 9 mois, fait mes prises de sang mensuelles, arrêter le sport, porter des bas de contention, écrire 2 ou 3 articles pour extérioriser cette grossesse, accepter d’être constipée (et ouais les filles, la grossesse c’est loin d’être aussi glamour) , essayer de ne pas me négliger pour continuer à plaire à mon Paul, puiser un max d’énergie pour être “on fire” avec la famille, les copains… Bref, j’ai tout donné pendant 9 mois et là, on me dit que j’ai encore 3 mois pas fun qui m’attendent avec la chute des hormones, la chute des cheveux, le retour de couche, le corps qui est lent ( et ouais Marie, il t’a fallu 9 mois pour créer la vie donc il faut 9 mois pour récupérer son corps – fatalité- ), la rééducation du périnée, des abdos….

Tu l’auras compris, c’est une tornade que je me prend dans la G (je reste polie), un post-partum que je trouve carrément moins cool que celui que j’avais imaginé. Tu vois, je ne te parle pas de mon rôle de maman, ou de ma fille car tout va bien. Je te parle vraiment à coeur ouvert de moi (sorry pour l’utilisation de ce moi narcissique) de la même manière dont je pourrais parler à mes copines.

Je ne vais pas bien, je ne m’aime pas, je me dégoute et je n’arrive plus à faire semblant. C’est la raison pour laquelle je ne vous parle presque plus face caméra sur Instagram car je ne peux plus vous mentir. Je ne peux pas partager du smile, des good vibes si moi même je suis malheureuse. Je pleurs beaucoup seule ou dans les bras de Paul. Dans ma tête ça cogite x1000 (team Scorpion TMTC), comment, pourquoi, est-ce que, et si ….

Patience et tolérance. Voici les deux mots que vous m’avez envoyé suite à mes stories et qui résonnent dans ma tête. Vous êtes tellement adorables et bienveillantes, merci les filles. Malheureusement, je ne suis ni patiente (BIG défaut que j’ai) et je n’ai jamais été tolérante avec moi même (sans doute la danse qui m’a rendu comme ça) donc difficile à appliquer ces deux mots comme leit motiv pour ces prochains mois.

J’attends, je suis dans l’attente que mon corps réagisse mais pour le moment, il ne se passe rien. Je continue à porter mes vêtements de grossesse et je vous assure que c’est dur. J’ai hâte de reprendre le sport mais bon, ça sera pour Janvier. Ma cicatrice me fait mal, je la trouve horrible et pourtant elle est le début de ma plus belle histoire d’amour. Je vous parlerais un jour de mon accouchement et de l’après césarienne. Une fois de plus, je ne m’attendais pas à ça et je pense que c’est l’accumulation de pas mal de chose depuis 1 mois.

J’ai comme l’impression d’ouvrir une pochette surprise depuis mon accouchement et de découvrir tous les jours des choses dont on ne m’a jamais parlé. Je me sens prise pour une C****, LOL !

J’ai eu beaucoup de messages de soutien de votre part (MILLE MERCIS) et également, des messages sur le post-partum de certaines. J’ai découvert que le post-partum était encore un sujet tabou et je ne comprends pas pourquoi. Je ne comprends pas pourquoi il y a autant de non-dit pendant et après une grossesse ? Pourquoi peindre un tableau parfait de ces 9 mois + 4ème trimestre alors que ce n’est pas totalement vrai ? (à l’exception de toutes les mamans qui ont passé 9 mois + 4èmes trimestre fabuleux – ne faisons pas de généralité) Pourquoi le corps médical qui m’a suivi ne m’a pas prévenu ? Ou ma sage femme libérale ?

J’ai “accouché” – je met ce mot entre guillemet car c’est une manière déguisée de masquer la chirurgie abdominale que j’ai eu – et j’ai cette sensation d’être totalement livrée à moi même avec ma nouvelle vie de Maman. Pour certaines, c’est inée d’être mère, pour moi c’est de l’apprentissage au quotidien. C’est me découvrir des ressources, de l’énergie dont j’ignorais la possibilité, mais c’est aussi faire face à ma réalité : je ne m’aime pas / plus à cause des traces de ces 9 mois . Putain de post-partum ! Patience et tolérance. J’admire celles qui savent appliquer ces deux mots.

J’essaie d’ignorer, de bouder la balance mais c’est plus fort que moi. Les chiffres ont toujours compté et celui de la balance est le pire des ennemis. Je me suis fait encore avoir. Je me suis pesée et rien. J’aurai pas dû, je viens de me re-plomber le moral. Je regarde instagram et ce réseau quand tu vas pas bien, c’est la dépression quotidienne… Je m’en suis jamais rendue compte car c’est mon taff, mais en ce moment j’ai l’impression d’être sur la touche, d’être spectatrice et de me dire que ma vie est vraiment naze – LA BLAGUE ! Et puis, bah non, parce que je passe des moments incroyables avec ma fille et c’est une de chance de ouf ce que je vis. C’est la vraie vie ! Mais j’ai quand même hâte de reprendre du service car c’est important pour mon moral d’être active, d’avoir des projets, d’échanger avec les copines.

Tu sens la fille complètement paumée / tiraillée dans ses sentiments ? C’est la confusion.

Du coup, tu l’auras compris, je suis pas au top de ma forme en ce moment mais j’espère que ça ne va pas durer trop longtemps car ce n’est pas dans mon tempérament de “déprimer”. Mais je ne peux pas vous mentir et faire semblant. (IMPOSSIBLE de vous prendre pour des cons !) Je pense que lorsque j’arriverais à mettre un jeans ce sera le début du mieux pour moi. (bon vite j’ai fait une commande H&M avec un jeans que j’ai surtaillé ) Je me suis fait une raison (ou pas) de patienter 9 mois avant de retrouver ma ligne.

 

  • Pour conclure

Un petit mot pour toutes les futures ou les mamans, entourez au max pendant votre grossesse et surtout pendant le post-partum. Parlez avec votre entourage de ce que vous ressentez sans peser vos mots, vous avez le droit de dire que vous n’en pouvez plus d’allaiter, de dormir 2h par nuits, que parfois vous avez envie de tout abandonner, que vous ne vous trouver pas belle, que vous vous sentez seule, que vous avez besoin d’un massage, que votre boulot vous manque, que cette routine de mère au foyer vous donne le cafard… Dites ce que vous avez à dire mais dites le ! (j’aurai aimé qu’on me le dise avant)

Cet article semblera parfaitement égoïste pour certain d’entre vous, ou d’autres se diront : “ca va y a plus grave dans la vie”, ou d’autres penseront “bah fallait pas faire un gosse ma grande”… Je comprendrais et c’est humain, mais comme je vous ai dit, je suis “Nature Peinture” (akka sans filtres) avec mes mots.

Sur ce mes kilos en trop, mes bas de contention et mes leggings ont vous dit merci pour tous vos messages et on vous AIME !

Gros bisous

 

 

 

 

Suivre:

11 Commentaires

  1. 17 novembre 2019 / 20 h 04 min

    Quel article hyper touchant Marie ! Je comprends car je fais partie de la team impatiente, la grossesse et avoir un enfant est quelque chose qui me terrifie (l’accouchement mais aussi pour tout ce dont tu as parlé). Alors merci, merci de m’être des mots sur tout ça. Déjà d’une pour toi, mais aussi pour aider toutes les femmes qui pourraient culpabiliser !

    Prends le temps qu’il te faut, qu’il faut à ton corps. 💖💖

    Des bisous ma belle !

  2. 17 novembre 2019 / 20 h 05 min

    Coucou Marie,

    Cela me peine de lire ça, je suis triste pour toi, toi qui est si joyeuse avec tes “3615 my life” mais je me doutaid que quelque chose n’allait pas.

    Je n’ai aucun conseil à te donner car pour avoir été maman 3 fois (dt un bb à 16 ans) je n’ai eu aucun soutien, je n’étais pas au courant de l’après et le peu que je me plaignais on me disait “ah bah t’as voulu un goss…” fin bref. Du coup je vivais au jour le jour en attendant que ça passe quoi…. Heureusement cela s’est passé différemment pour les 3, plus ou moins long, le pire à été pour ma dernière et là j’ai dis définitivement stop aux enfants, puis 3 c’est déjà bien hein.

    En tout cas j’ai envie de te dire bravo d’oser dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas, ca6ne devrait pas être tabou, on est pas des machines, faire un bb ça chamboule tout quoi. Je suis sûr que tes mots serviront à des futurs mamans et j’espère qu’à toi ça t’aidera au moins un peu.

    Tu as tout mon soutien ❤️
    Gros bisous
    Jessica

    • 17 novembre 2019 / 20 h 08 min

      Dsl pour les faites 🙈 sur le tel c’est galère l’affichage

  3. Barbara
    17 novembre 2019 / 20 h 17 min

    Bonsoir Marie,

    Je ne peux pas comprendre ce que tu ressens en ce moment car je ne suis pas encore maman mais je pense que tu n’es pas la seule à ressentir ça.
    en étant pas encore enceinte j’ai déjà peur de prendre du poids (je suis comme toi pour ça j’ai toujours eu du mal avec mon poids et ça a toujours été conflictuelles j’ai fait énormément de danse aussi est ce la cause? peut-être), donc j’imagine qu’il y a plusieurs femmes dans ce cas.
    En effet en parler et être entouré c’est important. Prends ton temps pour retrouver confiance en ton corps et pour appréhender ta nouvelle vie de maman.
    Et j’imagine que mes mots n’y changeront pas grand chose mais je te trouve très belle et bien courageuse de parler de tout ça à coeur ouvert.
    Je te souhaite une belle soirée, rempli d’amour.
    Je t’embrasse et surtout prend soin de toi.
    Barbara.

  4. 17 novembre 2019 / 21 h 39 min

    Coucou Marie.
    Je trouve ça génial que tu aies écrit cet article c’est très thérapeutique. Je te suis depuis des années, je regarde tes story tous les jours, je t’avoue que tu es une des premières que je regarde, et ça me rend triste que tu te sentes mal dans ta peau. À aucun moment je te juge, et vraiment je te comprends même, même si je n’ai pas d’enfant, j’imagine même pas ce que la grossesse pourrait me faire psychologiquement, et après l’accouchement. Tu as bien raison de dire que le post-partum n’est pas assez discuté, et je suis sûr que la plupart des gens décrédibiliserait ce phénomène, en traitant les femmes misérablement et c’est vraiment dégueulasse. J’imagine bien que tu n’es pas patiente, ne t’inquiète pas je suis pareille mais j’essaie de me contrôler, mais c’est clair que la grossesse ce n’est pas rien du tout, et tu ne peux pas être trop dure avec toi-même et laisser le temps à ton corps de revenir à la normale. J’espère vraiment que personne ne te jugera, et ça me dégoûte que certaines maman l’aient fait. Car on est toutes différentes, les grossesses sont tous différentes s l’accouchement pareil, ainsi que le post partum. Je trouve ça absolument dégueulasse que certaines ne se soient pas gênées pour donner leur avis.. . Je te souhaite une très bonne soirée et à très bientôt

    Laura

  5. 17 novembre 2019 / 23 h 29 min

    Oh petite Marie, je comprends tellement ce que tu ressens…. J’ai voulu perdre très vite aussi à ma première grossesse, mais le corps change. Si bien qu’au bout d’un mois je me suis mise en danger je n’ai rien mangé pendant une semaine et j ai perdu ce que j’avais à perdre de ma grossesse de Lisa… Tu vois eh ien même si la balance était revenue à la normale je n’ai jamais retrouvé le même corps… Et depuis j’ai regrossi au fil du temps, je suis de plus malade depuis 2 ans et je continue de grossir, je me déteste plus que jamais et physiquement et mentalement et ça personne ne peut le comprendre…. Mais je n’arrive plus à perdre un gramme et je suis malheureuse comme jamais alors que je fais attention à ce que je mange…. tout le temps… Mais toi tu viens d avoir un bébé alors laisse le temps à ton corps Marie, ton corps aura surement changé mais tu as porté la vie et tu auras un corps de femme désormais plus un corps de jeune fille avec des formes différentes. Tu es très belle Marie, n’en doute jamais. Et je suis persuadée que tu es une formidable maman. Moi je n’ai pas porté la vie ces derniers temps j ai du gras de partout et je n’accepte plus rien, j aimerais ne plus devoir sortir de chez moi pour ne plus affronter le regard des autres…. Rien n’est comparable Marie tu vois bien, tu es jeune, belle merveilleuse, tu viens d avoir un baby….. prends soin de toi je t embrasse fort

  6. Alex
    18 novembre 2019 / 9 h 57 min

    Bonjour jolie Marie
    Tu m’as réellement touché, je t’envoie toute l’affection et le soutien dont tu auras besoin (je suis passée par là, et vraiment je te comprends) ,ça va être long,on ne va pas se mentir, mais une chose est certaine, tu vas y arriver!!!!
    Garde confiance (je sais plus facile à dire qu’à faire) mais il le faut absolument.
    Je t’embrasse fort ma belle 💜
    Alex

  7. 18 novembre 2019 / 10 h 23 min

    Coucou Marie,
    Alors bien entendu j’ai envie de te crier que tu es belle, que je te trouve magnifique etc etc mais étant moi aussi et comme tant d’autres passé par cette période ultra douloureuse, je n’insiste pas. La terre entière aura beau nous trouver belle, il s’agit ici de notre propre regarde sur notre corps.
    Du coup je vais uniquement te demander de retenir une chose : Lorsque quelqu’un te juge, te critique, ce n’est pas toi qu’il juge, c’est lui même tout simplement. Parce qu’inconsciemment ton image lui renvoie quelque chose que lui ( ou elle ) n’accepte pas. C’est tout ! Donc la prochaine fois aies juste de la peine pour cette personne et ne le prends surtout pas pour toi.Pour mieux comprendre je te partage un exemple : J’ai une amie qui longtemps n’a eu de cesse de montrer du doigt des femmes en obésité. Ses paroles étaient très méchantes si bien qu’un jour je lui ai demandé pourquoi autant de méchanceté vis à vis de femmes qui ne lui ont rien fait. Et elle m’a confié ce jour-là que 20 ans en arrière elle était elle aussi en obésité et qu’elle avait tous les jours très peur de grossir à nouveau et que lorsqu’elle croisait ses femmes dans la rue, elle se revoyait elle, 20 ans en arrière. Ca la renvoyait tout simplement à une image d’elle-même qui avait été très douloureuse.

    Je t’embrasse fort, prends bien soin de toi et surtout continue à communiquer ton ressenti, c’est super important.

  8. Carpentier
    18 novembre 2019 / 10 h 42 min

    Coucou, j’ai vécu ce que tu as vécu et je peux te dire que j’ai recommencé à me sentir bien après une grossesse horrible et un début avec bébé très dur bien qu’après… 6 mois je dirai. C’est très difficile on va pas se mentir, être constamment là pour son bébé, ne pas pouvoir se doucher oui c’est vrai moi aussi je pleurais presque tout les jours il m’est arrivé de ne plus pouvoir prendre mon fils dans les bras a force de journée de pleures. On ne s’attend pas à ça personne ne m avait prévenu aussi..

  9. Marie Pierre
    18 novembre 2019 / 18 h 03 min

    Tu as ouvert ton cœur et ta tête aussi !!!! C était bouleversant à lire et je félicite pour cette écriture !!! Tu vois là je crois que tu es déjà en progrès. Marie tu va y arriver et même si c est plus long que ce que tu avais programmé !!!!!bisous bisous 😽

  10. Marjorie
    24 novembre 2019 / 19 h 36 min

    Bonsoir Marie,
    Je viens de te lire et je me replonge 14 ans en arrière! J’ai ressenti la même détresse quand ma fille aînée est née. J’avais l’impression de ressembler à M Burns, un personnage de vieillard tout flasque des Simpson”.Alors, tu peux me croire, je sais exactement ce que tu ressens.
    Je pourrais te dire “patience, ça va passer” mais ça tu le sais déjà mais t’es pas encore capable de l’intégrer. Une histoire d’hormones je pense mélangée à une trop grande sévérité envers toi-même. Tu prends conscience que le temps passe, tu t’imagines que ton statut de maman t’enlève une part de fraîcheur, de jeunesse …Les images de jeunes maman sereines et resplendissantes te font envie et te mettent la haine!
    Bon ça, c’est qu’il se joue dans ta tête! Maintenant, la réalité est différente. En fait, tu es une de ces jeunes et jolies mamans, et dans quelques temps, au moment tu ne t’y attendras pas, tu le réaliseras. Un moment où tu seras dans le lâcher prise, où tu passeras devant le miroir et tu verras la vraie Marie.: une maman dévouée à sa fille, qui a enchaînée les nuits blanches, les couches mais qui reste aussi une femme intelligente, forte et indépendante (malgré les cheveux gras!).
    N’attends pas ce moment là, je te le promets, il viendra. Alors en attendant, continue à pouponner même si t’es crevée, laisse toi aspirer par le quotidien, fait des poses quand tes proches prennent le relais.
    Je ne te mens pas, j’ai même fait le deuxième!
    Je te souhaite beaucoup de bonheur dans ta nouvelle vie.
    Marjorie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *