9 mois post partum

Hello les filles ! Il y a quelques jours, Esmée a eu 9 mois. En 18 mois, le corps a vécu pas mal de changements, de chamboulements, d’épreuves, d’adaptation et de marques qui seront à jamais le souvenir d’une grossesse.

Il était temps, 9 mois plutard de vous retrouver dans un nouvel article post partum pour vous parler du corps, de mon quotidien, de ce que j’ai fait, comment je me suis organisée tout en répondant à vos questions.

Le premier article post partum (juste après la naissance d’Esmée) a été une transparence des mots, un mal être exprimé parfois avec un jugement dur envers moi même mais aussi un appel à l’aide. Si vous ne l’avez pas lu ou que vous voulez le re lire le voici : Post Partum Nature Peinture.

 

 

Je vous retrouve 9 mois plutard plus apaisée, plus calme, plus tolérante avec mon corps, ma féminité (parce que finalement c’était vraiment le problème de mon post partum) – J’ai trouvé ma place de maman, de femme, d’entrepreneuse, d’amoureuse, d’amie. Il aura fallu 9 mois et comme vous me l’avez si bien dit : “Il faut 9 mois pour faire un enfant, il faut 9 mois pour que tout rentre dans l’ordre“.

 

J’en profite pour vous dire que vous avez été merveilleuses car grâce à vos conseils, votre soutien j’ai compris et j’ai appris à patienter – MERCI.

 

Que c’est-il passé pendant ces 9 mois ?

 

  • Post partum : dépression

 

Après une tornade émotionnelle, une dépression post partum (je n’avais jamais autant touché le fond), une perte de confiance en moi… j’ai eu la chance d’être entourée, écoutée de mes ami(e)s, de ma famille, de vous – ce sentiment d’être seule face à ce changement de vie, ce sentiment d’être isolée, que la liberté n’existe plus, que la femme que j’étais n’est plus là – je ne comprenais pas encore la chance que j’étais entrain de vivre et cet amour unique qui était entrain de se construire.

( sachez que j’ai aimé Esmée dès sa naissance mais exprimer son mal être ne signifie pas ne pas AIMER son enfant )

J’ai compris que les 16 kilos que j’avais pris pendant ma grossesse (en vrai je pense plus car j’avais arrêté de me peser), je n’allais pas les perdre aussi facilement

 

  • 3 mois post partum : accepter la réalité

 

Pendant 3 mois, je me suis obstinée à essayer mes anciennes fringues ( mon jeans 36 de l’amour, ou encore cette jupe méga canon ou cette robe pour Noël) – Quelle idiote j’ai été ! Je me suis fait plus de mal en me voilant la face qu’en admettant la réalité : finito le 36 il est grand temps de commander des vêtements à ta taille. J’ai vite compris que les 7 derniers kilos à perdre allaient être plus difficile à perdre que ça et je me suis fait une RAISON. En commandant des vêtements à ma “nouvelle” taille, j’ai commencé à reprendre le goût de m’habiller, à prendre plaisir et à ne plus avoir HONTE de ce que j’étais devenue.

Pour rappel j’ai eu une césarienne donc interdiction de faire du sport avant 6 mois – à partir de 3 semaines post partum, j’ai commencé la rééducation des abdominos car il fallait que je fasse quelques choses, avoir cette sensation de me dépenser. (en vrai moralement ca me faisait grave du bien) – j’ai suivi les cours jusqu’à 5 mois post partum.

J’ai repris le boulot en m’organisant avec une nounou pour Esmée – et, je peux vous dire que la reprise de l’activité pro a été vitale (pour moi) – ne plus avoir uniquement la casquette de MAMAN, ca a été une bouffée d’air – j’étais re-devenue Marie. J’ai appris à m’organiser entre mes déplacements, les horaires de la nounou, rythmer mes journées entre pro et perso mais, j’étais entrain de découvrir ma nouvelle vie à 360 degrés et, je peux vous dire que j’ai enfin trouvé mon rythme de croisière.

 

 

  • 6 mois post partum : reprise du sport

 

Confinement ( putain de m****) – Clairement les deux mois les plus épuisants de ces 9 mois – C’est là que j’ai pu reprendre une activité sportive. Je me suis dit que c’était l’occasion d’avoir le “temps” de faire tous les 2 jours des séances sportives via des vidéos youtube (article : Que faire pendant le confinement?) – Mais en vrai, les journées étaient épuisantes et je pense que c’est là, ou j’ai réellement commencé à perdre de nouveau mes 4 derniers kilos – Y a eu une phase où j’ai stagné et puis de toute façon je m’étais faite une raison que je n’aurais plus jamais mon ancien corps et qu’il fallait accepté cette nouvelle enveloppe riche en histoire.

On devait déménager en Avril, cela a été impossible – la plupart de mes contrats ont été mis en pause et certains annulés – obligation de garder le lien avec la famille surtout les proches les plus isolés – stimuler Esmée … la liste est longue mais j’ai été en STRESS permanent pendant ce confinement – (heureusement qu’on avait les apéros avec Paul ahah!)

 

  • 9 mois post partum : apprendre à se sentir belle

 

Tout est allé très vite : déménagement, boulot, nounou …. on est déjà en Juillet ! Que c’est-il passé ? Qui a appuyer sur le bouton avance rapide ? mais en vrai, qu’est ce que j’aime cette vie à mille à l’heure ! et c’est ça qui m’a permis de retrouver la ligne et de dire bye bye aux derniers kilos.

Alors, tout n’est pas comme avant car j’ai le ventre mou, je suis moins tonique mais j’ai retrouvé mon poids d’avant grossesse (et not sorry mais les chiffres comptent pour moi) – c’est pour ça que depuis 3 semaines je fais des séances de LPG pour casser, raffermir et lisser la zone du ventre (à combiner avec du sport et une bonne alimentation) Alors je ne suis pas la bonne élève sur tout : déjà j’aime manger des Princes au petit déjeuner, toujours 2 tartines de kiri dans la journée et j’adore le soir avoir mes crocodiles.

Mais à côté, je fais tout à pieds, en vélo et quand je suis seule je ne prend pas l’ascenseur.

J’ai commencé à recevoir des maillots de bain, j’ai hésité et j’ai osé montrer ma nouvelle silhouette car en 9 mois le chemin a été long car l’acceptation de soi est avant tout psychologique. J’ai ré essayé mes anciennes fringues (juste une dernière fois), j’ai mis de côté celles de ces 9 derniers mois et j’ai commandé des nouveautés – Bref j’ai retrouvé la ligne, et il m’aura fallu 9 mois.

 

Qu’est-ce que je dirais à la Marie d’Octobre 2019 ?

 

Qu’elle n’avait pas le mode d’emploi, qu’elle ne savait pas ce qui l’attendait, ni même ce qu’un post partum signifiait et ni même qu’il pouvait être violent, qu’elle n’a rien fait de mal, qu’elle a eu des mots durs (envers elle) mais nécessaire pour avancer et que 9 mois plutard, elle sait que c’est possible de se sentir en accord avec soi même.

 

Entre vous et moi

 

Je pense qu’il n’y a pas de recettes miracles, que nous sommes toutes très différentes – j’ai fait beaucoup d’erreurs pendant ces 9 mois : ne pas être patiente, m’influger le test des anciennes fringues, me peser toutes les semaines, me comparer aux autres “Mamans”, me croire “nulle”, me sentir “moche”, ne pas être tolérante avec moi même… – mais je sais que si vous êtes bien dans votre tête alors vous êtes prêtes à vous reprendre en main avec une activité sportive, une alimentation adaptée mais toujours avec les petits plaisirs. Être entourée, écoutée est une étape essentielle. Mettre en place des moments pour vous comme le coiffeur, les massages, l’institut de beauté – des indispensables pour avoir du temps pour soi – car apprendre à de nouveaux s’aimer est un long processus, mais il faut aussi être motivée pour y arriver.

Les choses qui ne partiront jamais ? Le petit bourrelet au dessus de ma cicatrice de césarienne, mon ventre “mou” et mes tâches de grossesses.

C’est pas facile (je préfère être honnête) mais c’est faisable, il suffit d’un déclic.

 

Quelques conseils ( ils m’ont été utils mais attention cela ne veut pas dire qu’ils sont adaptés pour tout le monde)

 

  • pleurer un bon coup, parler de votre mal être autour de vous, exprimer vous
  • accepter qu’il est trop tôt pour retrouver votre “corps d’avant”
  • être PATIENTE
  • acheter de nouvelles fringues
  • trouver ses marques entre la maman, la femme, l’épouse ( ou autres)
  • s’accorder du temps pour SOI
  • déléguer la garde de bébé
  • passer du temps avec votre moitié
  • re – prendre une activité sportive
  • ne pas se COMPARER

 

Le mot de la fin

 

9 mois après, en mode nature peinture, c’est pas facile tous les jours, y a des coup de mou, des journées sans batterie mais il faut tout donner quand même, des aléas de la vie qui font que tu dois être forte pour ton enfant, que tu ne peux pas craquer et tout envoyer balader.

9 mois après, mon corps n’est plus le même mais il est celui d’une nouvelle histoire.

9 mois après, j’en ai bavé les filles mais en écoutant mes besoins, j’ai su avancer avec mes maux.

9 mois après, j’ai hâte d’écrire 9 prochains mois.

 


 

VOS QUESTIONS

 

ALOOOOOORS, mes réponses sont personnelles donc elles ne seront pas au goût de tout le monde MAIS j’ai fait comme ça – Esmée est un bébé très épanoui, heureux, qui rie tout le temps DONC à toutes celles qui auront un jugement sur ma manière de faire, passez votre chemin.

 

Comment vous vous êtes retrouvés en tant que couple ?

 

Nous savions avant même l’arrivée de bébé que notre couple serait une priorité en ayant une soirée à deux, un weekend,(sans bébé) recevoir nos amis (avec bébé).

1 mois après l’arrivée d’Esmée, nous l’avons laissé chez sa grand mère pour la nuit et nous sommes allés au restaurant.

2 mois et demi, nous sommes allés à un anniversaire en laissant Esmée chez sa grand mère.

Pour le 31 Décembre nous sommes partis 3 jours à Aix en Provence en laissant Esmée chez sa grand mère.

Avec Paul, nous étions daccord sur le fait d’habituer rapidement Esmée à dormir ailleurs que dans son lit.

Esmée à 9 mois, et elle vient de passer 5 jours chez ses grands parents à Annecy .

DONC n’ayez pas peur de confier votre enfant à vos proches pour prendre du temps à deux car c’est important de préserver le couple. ( et ca ne fait pas de vous de mauvais parents !!!)

 

Comment es-tu arrivée à te détacher de ta petite à la reprise du boulot ? Pas trop dur ?

 

Alors, je pense que ma réponse va surprendre mais je n’ai eu aucun mal à laisser Esmée chez la nounou. Au contraire, c’était vital que je reprenne mon activité pour mon équilibre personnel.

Comme m’a dit maman : “Tu es une très bonne maman, mais tu n’es pas une mère au foyer” – je pense que tout est dit dans cette phrase.

Je suis une femme hyper active, dynamique qui a monté son entreprise et qui est remplie d’ambition donc je préfère être à fond dans mon travail de 9h à 17h30 et quand je suis avec ma fille, d’être avec elle à 100%. (- aimer son enfant ne veut pas dire être avec lui 24h/24 –)

Je ne cherche à froisser aucunes mamans en disant cela car chacune fait comme elle veut et comme elle peut mais mon équilibre passait par une reprise du boulot.

 

Comment réussir à prendre du temps pour soi sans culpabiliser ?

 

Il est important de prendre du temps pour soi, juste pour se sentir bien. Si bébé, ou votre conjoint/conjointe ne vous sent pas bien cela peut provoquer des disputes, des crises de nerfs, des moments de stress pour bébé… Je pense qu’il ne faut pas culpabiliser de RECHARGER les batteries pour être en forme. ( et puis après 9 mois de grossesse + 3 mois intenses, pourquoi culpabiliser ?!)

 

Retrouve t-on la femme que l’on était avant ? Comment faire le deuil de celle qu’on était ?

 

On reste la même femme mais avec d’autres priorités, d’autres valeurs. On grandit tout simplement. On apprend à s’organiser, à ne plus mettre nos envies comme des priorités mais de se centrer sur les priorités importantes.

Alors oui, on fait le deuil des journées à chiller, des weekend improvisés, des apéros tardifs etc…. mais en vrai ca manque pas tant que ça.

L’aventure est tellement unique qu’elle en vaut le coup. Tous les jours je me dis que j’ai beaucoup de chance donc pas de regrets pour mon ancien moi – et puis, c’est un amour sans mots assez fort pour le décrire.

 

Quel est ton rituel du soir avec bébé ?

 

Depuis qu’Esmée fait ses nuits, (à ses 2 mois), on a mis en place un rituel du dodo pour qu’elle sache faire la différence entre les siestes et la nuit – tous les soirs après son biberon (vers 19h30) on joue un peu (sans l’excitée sinon c’est mort!) ensuite direction le lit – toujours la tutute et ses 2 doudous – je lui lis une histoire, je finis par un bisous et un “je t’aime“.

Elle dort jusqu’au lendemain. ( euuuuh y a eu des loupés aussi hein ?!! ahah! mais en gros on fait ça et c’est un rituel imposé aux grands parents comme le respect des horaires)

 


 

Il y a beaucoup à dire sur le sujet mais je pense avoir abordé les choses principales. J’espère que vous arriverez à vous retrouver dans cet article, qu’il vous aidera et surtout ayez confiance en vous – j’ai trop vite baisser les bras mais j’ai su me re-saisir car on a rien sans rien. C’est pas facile, c’est dur, c’est long de se retrouver mais c’est POSSIBLE.

Reprendre le travail a été l’élément qui m’a mis la tête hors de l’eau car j’ai retrouvé un dynamique, ma dynamique. Plus épanouie dans la tête, plus ouverte à accepter que plus rien ne sera comme avant (la vie, le corps, le quotidien), plus femme que jamais.

Voilà….

9 mois plutard, j’ai trouvé un équilibre pour être heureuse dans cette aventure.

Gros bisous les filles

Suivre:

1 Commentaire

  1. 30 juillet 2020 / 11 h 20 min

    Très bel article. Chaque femme est différente et je respecte tellement les femmes qui ont un bébé et qui réussissent à tout gérer sans se perdre soi même donc chapeau à toi tu peux être fière ❤️

    Laura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *